Ouvrir le menu principal

Le Commencement et la Fin

livre de Irène Némirovsky

Le Commencement et la Fin
Image illustrative de l’article Le Commencement et la Fin
Irène Némirovsky à 25 ans.
Publication
Auteur Irène Némirovsky
Langue Français
Parution Drapeau de la France France, dans Gringoire
Intrigue
Genre Nouvelle historique
Date fictive 1918
Lieux fictifs Moscou
Personnages Vologda

Le Commencement et la Fin est une nouvelle d'Irène Némirovsky, publiée dans Gringoire, un hebdomadaire politique de droite, le , la même année que son roman autobiographique Le Vin de solitude.

Irène Némirovsky renoue dans ce texte avec l'histoire de la Russie et avec les rapports complexes qu'elle entretient avec sa patrie d'origine.

RésuméModifier

En décembre 1918, Vologda vit à Moscou dans une situation difficile et même inquiétante. Expulsée de son logement par la Tchéka, elle finit par se réfugier chez une ancienne amie, qu'elle avait connue au parc de Sokolniki, et qui occupe un vaste appartement dans une vieille bâtisse du quartier de la Takanga.

Sur le marché de la place Smolensk, Vologda se résout à vendre son dernier bijou de valeur pour pouvoir repartir chez elle à Pétrograd (Saint-Pétersbourg). La chance de Vologda est une lettre d'introduction pour les éditions de Maxime Gorki, au 23 de la perspective Kronwerk (perspective Nevski) : étant trilingue, elle est tout de suite embauchée. Elle va passer les années 1918-1920 dans un relatif « cocon », assez privilégiée par rapport au reste de la population.

L'auteur brosse un tableau réaliste de ces années de guerre, où la Terreur rouge est instaurée en Russie pour sauver « la patrie en danger », et où la population vit dans le dénuement le plus total.

Éditions françaisesModifier