Lance-flammes Ronson

Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir Ronson.
Un char lance-flammes équipé d'un lance-flammes Ronson, à Iwo Jima en 1945.

Le lance-flammes Ronson, ou système Ronson, est un lance-flammes embarqué mis au point pendant la Seconde Guerre mondiale, en usage au sein des marines américains et de l'armée canadienne.

DéveloppementModifier

Le système Ronson a été élaboré par le Petroleum Warfare Department britannique en 1940[1]. D'une portée insuffisante du point de vue de l'Army, le système est recalé, mais l'armée canadienne récupère le projet pour poursuivre son développement.

De là, l'état-major américain fait connaissance avec l'appareil, lorsque celui-ci, amélioré par les Canadiens, est installé sur le Wasp, variante lance-flammes de l'Universal Carrier[1]. Le Ronson est alors légèrement modifié par l'US Navy. Sous le nom de Mark 1 flamethrower, il est installé sur des chars Sherman, mais également sur certains véhicules amphibies LVT 4[2].

Au combatModifier

La portée de la version Mark 1 est d'environ 70 m pour un mélange huile/essence, 140 m pour du napalm. La durée du jet de liquide enflammé est de 55 s pour le mélange, 80 s pour le napalm[2].

Les chars M4 Sherman modifiés ont été employés lors de l'opération Overlord et pendant la bataille d'Iwo Jima. Les LVT4 sont utilisés à Peleliu, au sein de la 1re division de Marines[2]. Les Sherman seront remplacé dans ce rôle par le char M67 entre 1955 et 1974.

Notes et référencesModifier

  1. a et b Bishop, p. 272.
  2. a b et c « LVT4 Landing Vehicle, Tracked, Unarmored (Mark IV) », sur globalsecurity.org (consulté le 14 décembre 2012)

BibliographieModifier

  • (en) Chris Bishop, The Encyclopedia of Weapons of World War II : The Comprehensive Guide to Over 1,500 Weapons Systems, Including Tanks, Small Arms, Warplanes, Artillery, Ships and Submarines, Sterling Publishing Company, Inc, (ISBN 978-1-58663-762-0, lire en ligne)