La Véranda

nouvelle de Herman Melville

La Véranda
Publication
Auteur Herman Melville
Titre d'origine
The Piazza
Langue Anglais américain
Parution Drapeau des États-Unis États-Unis, Mai 1856
The Piazza Tales
Recueil
Traduction française
Traduction Pierre Leyris
Parution
française
1951
Gallimard à Paris
Intrigue
Genre Nouvelle
Nouvelle précédente/suivante

La Véranda est une nouvelle d'Herman Melville publiée en 1856.

HistoriqueModifier

La Véranda est une nouvelle d'Herman Melville publiée comme texte d'ouverture en 1856 pour le recueil de nouvelles The Piazza Tales (traduit en français par Les Contes de la véranda)[1].

RésuméModifier

En , Melville fit l'acquisition d'« Arrowhead », une veille ferme au pied du mont Greylock dans la région du Berkshire. Pour admirer les collines environnantes, il se fait construire une véranda. Un jour, il aperçoit, dans un creux des montagnes du Nord-Ouest, un « certain objet mal défini » et il décide d'effectuer une randonnée à cheval vers ce point. Il arrive dans une clairière où se dresse une habitation misérable habitée par Marianna, une jeune fille solitaire.

Éditions en anglaisModifier

  • La Véranda, chez l'éditeur Dix, Edwards & Co. à New York, 1856.

Traductions en françaisModifier

  • Benito Cereno et autres nouvelles, traduit par Pierre Leyris, Paris, Plon, 1937 et Gallimard, 1951
  • La Véranda, traduction revue par Philippe Jaworski, Herman Melville, Œuvres, IV , Bibliothèque de la Pléiade, éditions Gallimard, 2010.

Notes et référencesModifier

  1. Herman Melville, Bartleby le scribe, Billy Budd, marin et autres romans, Œuvres, IV, notice de Philippe Jaworski (p. 1066-1070), Bibliothèque de la Pléiade, éditions Gallimard, 2010 (ISBN 978-2-07-011806-9)