La Science de la logique

La Science de la logique, ou Grande Logique (1812 - 1816 pour la première, 1832 pour la deuxième édition)[1],[2],[3] de Hegel, est l'une des quatre œuvres systématiques publiées du vivant du philosophe, où il traite des catégories fondamentales de la pensée. Une version abrégée, connue sous le nom de Petite Logique, constitue la première partie de son Encyclopédie.

La Science de la logique

ÉditionsModifier

Il s'agit d'un exposé de la logique hégélienne en trois livres : « La science pure ou Logique se décompose en trois parties, en la Logique de l'être, celle de l'essence et celle du concept ou de l'Idée ; - celle de la pensée immédiate, celle de la pensée réfléchissante et celle de la pensée qui, à partir de la réflexion, est allée en soi et qui, en sa réalité, est auprès de soi-même » (§ 37).

I. La Théorie de l’être

A. Qualité
a) Être
b) Être-là
c) Être-pour-soi

B. Quantité
a) La quantité pure
b) Le quantum
c) Le degré

C. La Mesure

II. La Théorie de l'essence

III. La Théorie du concept

Notes et référencesModifier

  1. Hegel (trad. Bernard Bourgeois), Précis de l’Encyclopédie des sciences philosophiques: La logique, la philosophie de la nature, la philosophie de l’esprit, Vrin, , 320 p. (ISBN 2-7116-0358-X, lire en ligne), p. 5.
  2. [PDF] « Hegel, Science de la logique, 1812. Deux siècles après », sur http://www.archivesdephilo.com (consulté le ).
  3. « Hegel, Science de la logique, 1812. Deux siècles après », sur Le Centre Atlantique de Philosophie de l’Université de Nantes (consulté le ).

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Texte de la logique sur Gallica: « Logique de Hegel. Traduite pour la première fois et accompagnée d'une introduction et d'un commentaire perpétuel par A. Véra »