La Piémontaise

La Piémontaise est une chanson de France et de Suisse qui existe dans différentes versions. Il s'agit d'un chant militaire qui était celui du 3e régiment d'infanterie (sous l'Ancien Régime, le Régiment de Piémont)[1].

L'auteur des paroles est Auguste Barbier[2],[3].

ParolesModifier

Les paroles de La Piémontaise du 3e régiment d'infanterie sont les suivantes[4] :

La Piémontaise

Ah Dieu ! que je suis à mon aise
Quand j'ai ma mie auprès de moi
De temps en temps je la regarde
Et je lui dis embrasse-moi. (bis)

Comment veux-tu que je t'embrasse
Quand on me dit du mal de toi
On dit que tu vas à la guerre
Dans le Piémont pour servir le Roi

Ceux qui t'ont dit ça ma belle
T'avons bien dit la vérité
Mon cheval est dans l'écurie
Sellé, bridé, prêt à monter.

Quand tu seras dans ces grandes guerres
Tu ne penseras plus à moi
Tu verras l'une, tu verras l'autre
Qui sont cent fois plus belles que moi.

Ô j'y ferai faire une image
À la ressemblance de toi
La porterai sur mon bras gauche
Cent fois par jour l'embrasserai.

Mais que diront tes camarades
De t'y voir embrasser c'portrait
Je leur dirai : c'est ma maîtresse
Ma bien-aimée du temps passé

Je l'ai aimée, je l'aime encore
Je l'aimerai tant qu'je vivrai
Je l'aimerai quand je serai mort.
Si c'est donné aux trépassés.

Alors, j'ai tant versé de larmes
Que trois moulins en ont tourné.
Petits ruisseaux, grandes rivières
Pendant trois jours ont débordé.

SourcesModifier

RéférencesModifier

  1. Historique de La Piémontaise
  2. Chants et chansons populaires de la France, Plon, Lécrivain et Toubou, (lire en ligne)
  3. Bibliographie de la France, Au Cercle de la Librairie, (lire en ligne), p. 294
  4. Paroles de La Piémontaise

BibliographieModifier