Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne le domaine bâti. Pour la rivière homonyme, voir Gordanne.
La Gordanne
La Gordanne.jpg
Vue extérieure de l'entrée
Présentation
Destination initiale
Habitation
Construction
1803-1806
Statut patrimonial

Classé Monument historique 1964[1]

Bien culturel d'importance nationale
Localisation
Pays
Canton
Commune
Coordonnées
Localisation sur la carte du canton de Vaud
voir sur la carte du canton de Vaud
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Suisse
voir sur la carte de Suisse
Red pog.svg

La Gordanne est un bâtiment vaudois implanté sur un vaste domaine arborisé situé sur le territoire des communes de Féchy, Allaman et Perroy, en Suisse.

HistoireModifier

C'est en 1803-1805[note 1] que le comte Hendryk van Oyen, général, diplomate et voyageur hollandais (ayant fait carrière militaire à Darmstadt Allemagne d'où il est chassé par Napoléon Bonaparte) fit construire, au sud du village de Féchy, la maison de maître de La Gordanne[2],[3]. En 1814, la propriété est réquisitionnée par la commune voisine de Perroy pour y loger des militaires[4].

En 1825, le domaine est vendu à Henri Isaac Mayor, qui établit une filature dans la curieuse dépendance dite "demi-lune". Après plusieurs propriétaires successifs et un classement partiel en 1946, La Gordanne devient la propriété de Manuel-Basil Mavroleon en 1985 ; ce dernier la fait restaurer en 1985-86, plus la revend en 1998[5].

Le bâtiment, ainsi que ses dépendances, sont classés monument historique et inscrits comme biens culturels suisses d'importance nationale[1],[6].

DescriptionModifier

La villa est construite sur un plan circulaire coiffé d'un dôme avec un portique à colonnes ioniques. Elle copie, avec de légères modifications, la villa Belle Isle, sur le lac Windermere, dans le nord de l'Angleterre[7], ouvrage élevé vers 1775 selon les plans de John Plaw, qui lui-même fait référence au Panthéon de Rome. La Gordanne, chef-d'œuvre de l'architecture néopalladienne, est dite « l'un des monuments majeurs du patrimoine helvétique »[3].

Sur une colline voisine se trouve un temple de l'Amour à six colonnes (avant 1833) devenu dix ans plus tard le tombeau d'Henri-Isaac Mayor, l'un des propriétaires du domaine[2].

NotesModifier

  1. Le site de la commune de Féchy (http://www.fechy.ch/culture/historique.php) indique par erreur l'an 1600 comme date de construction de la Gordanne. Cette erreur a été ensuite reproduite à plusieurs reprises sur Internet.

RéférencesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. a et b « Fiche de recensement 85 », sur recensementarchitectural.vd.ch
  2. a et b Paul Bissegger, Entre Arcadie et Panthéon. Grandes demeures néoclassiques aux environs de Rolle, Bibliothèque historique vaudoise, coll. « Bibliothèque historique vaudoise 121 », (ISBN 2884541217), p. 15-222
  3. a et b Paul Bissegger, Monuments d’art et d’histoire du canton de Vaud VII, Rolle et son district, Société d'histoire de l'art en Suisse, coll. « Monuments d’art et d’histoire de la Suisse », (ISBN 9783037970294), p. 255-257
  4. Renée Molliex, Féchy: mémoire de Fezzolans, Éditions Cabédita, coll. « Sites et villages vaudois », (ISBN 9782882955142), p. 69
  5. « La Gordanne », sur swisscastles.ch (consulté le 16 juillet 2012)
  6. [PDF] L'inventaire édité par la confédération suisse, canton de Vaud
  7. « Un programme pétillant avec coup de cœur », La Gazette - journal de la fonction publique, no 21,‎ , p. 6-7 (lire en ligne)

Liens externesModifier