La Famille Addams (dessins humoristiques)

personnages de fiction

La Famille Addams (en anglais The Addams Family) est une famille de personnages de cartoons (dessins humoristiques) de Charles Addams publiés à partir de 1938 dans le magazine américain The New Yorker et dont le succès fut tel qu'il donna naissance à deux longs métrages, deux films d'animation, six séries télévisées — dont deux animées —, une comédie musicale jouée à Broadway et qui connut également une tournée internationale, plusieurs jeux vidéo, un jeu de flipper, un jeu d'arcade ainsi que de nombreux produits dérivés.

Origine et analyseModifier

Les membres de la famille Addams sont une inversion satirique de la famille américaine idéale du XXe siècle : un clan aristocratique riche et étrange qui se délecte du macabre et ne se soucie pas que les autres les trouvent bizarres ou effrayants.

Les membres de la famille ne sont à l’origine pas nommés. Ils n'ont été baptisés avec les noms qu'on leur connaît que pour la série télévisée La Famille Addams (The Addams Family), en 1964[1].

Selon Robert Mankoff, un cartooniste de The New Yorker qui a connu l'auteur, Charles « Chas » Addams aurait été l'un des premiers à réaliser à quel point l'incongruité pouvait être tolérée dans un dessin et fonctionnerait alors comme une blague. En cela, il pense qu'Addams révèle un penchant pour un type d'humour dadaïste qui est maintenant courant dans les dessins de presse et sur Internet[2].

Mankoff note que l'effet comique le plus utilisé dans La Famille Addams est la reprise du familier pour l'inverser. Il pense que l'auteur se réjouissait de renverser nos hypothèses sur la normalité et la relation au bien et au mal, notamment en s'arrangeant pour que le lecteur s'identifie à cette famille étrange et pas aux gens normaux qu'elle côtoie (« il nous fait partager temporairement leurs valeurs et douter des nôtres »). Selon lui, Charles Addams a puisé dans cette veine du gothique américain qui touche au paranoïaque : voyant derrière chaque façade réconfortante, la vérité inconfortable de la dualité de la nature humaine. Mais d'après lui, là où la littérature gothique combinait généralement ce thème avec la romance, Addams rendait l'horreur hilarante. Dérangeante, mais en même temps amicale, identifiable et acceptable[2].

Influence de l’œuvreModifier

La Famille Addams a eu une profonde influence sur la bande dessinée, le cinéma et la télévision américaine[3]. Mankoff pense que l'on peut voir l'influence directe du travail d'Addams sur de nombreux dessinateurs, notamment Gahan Wilson. Toujours selon lui, les films qui combinent humour et horreur comme Les Griffes de la nuit (A Nightmare on Elm Street), lui sont également redevables[2].

Par ailleurs, le site PopMatters souligne que la mère de famille, Morticia, était gothique « avant que le goth ne soit considéré comme cool », et a donc eu une influence évidente sur les futures icônes de la culture pop comme Elvira et Siouxise du groupe Siouxsie and The Banshees[4]. Enfin Carl Barks, l'un des dessinateurs les plus influents de l'histoire de la bande dessinée et créateur majeur du monde des canards Disney, a avoué s'être inspiré entre autres de Morticia, lors de la création de la sorcière Miss Tick (Magica De Spell), ennemie de Picsou[5].

PublicationsModifier

AdaptationsModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) « The Addams Family Secret », sur newyorker.com
  2. a b et c (en) Robert Mankoff, « Charles Addams », sur newyorker.com
  3. (en) « That Old Black Magic, So Hard to Recapture », sur nytimes.com
  4. (en) « The Addams Family: Volume One », sur popmatters.com
  5. D'après le chapitre Une sorcière très particulière - Une sorcière... Hors série de l'ouvrage La dynastie Donald Duck Tome 12, Glénat, (ISBN 9782723493000), p.13-15
  6. « La Famille Addams - À l'origine du mythe », sur bedetheque.com

Liens externesModifier

  Image externe
  Cartoons de Charles Addams