Ouvrir le menu principal

Éditions de la Différence

maison d'édition française
(Redirigé depuis La Différence)

Logo de la maison d'édition
Repères historiques
Création 1976
Dates clés 29-11-2001 immatriculation société actuelle
Fondée par Joaquim Vital
Fiche d’identité
Forme juridique SAS

SIREN 439 975 814

Siège social Paris (France)
Dirigée par Claude Mineraud (Président)
Langues de publication Français
Diffuseurs La Différence
Effectif 8 (en 2014)

Les "Éditions de la Différence" ou Société Nouvelle Editions Littéraires Artistiques la Différence sont une maison d'édition française à compte d'éditeur fondée en 1976 par Joaquim Vital, Marcel Paquet, philosophe, et Patrick Waldberg, écrivain et historien d’Art, rejoints la même année par Colette Lambrichs.

HistoireModifier

En 2011, après le décès de Joaquim Vital, Claude Mineraud devient président des éditions et Colette Lambrichs directeur général. Dès lors, la maison se restructure de fond en comble et se dote, notamment, de sa propre équipe de diffusion. De SARL, elle se transforme en une SAS au capital de 1 393 775 euros. La société comptait 19 salariés en 2012. Fortement déficitaire, elle est mise en liquidation judiciaire le 20 juin 2017[1]. Mais, le 12 février 2019, le Tribunal de commerce de Paris annule cette liquidation, permettant aux Éditions de reprendre leur activité[2].

Politique éditorialeModifier

Le catalogue des Éditions de la Différence comptait, avant la fermeture puis la réouverture, plus de 1 900 titres (350 artistes et 960 auteurs). En moyenne, ce sont 50 ouvrages qui étaient publiés chaque année.

Le tirage moyen, tous secteurs confondus, était d’environ 2 800 exemplaires par titre en 2000[3],[4],[5]. Les Éditions de la Différence publient de la littérature française (collections « Littérature », « Œuvres complètes ») et étrangère, de la poésie (collections « Clepsydre », « Le Fleuve et l'Écho », « Orphée »), des essais (« Les Essais ») et des livres d'art (« Les Irréguliers », « Mains et Merveilles », « Matière d'images »). L’éditeur propose également deux collections au format poche : « Minos » et « Orphée ».

Sous l'impulsion de Joaquim Vital, les Éditions de la Différence publient de nombreux auteurs portugais. La maison s'intéresse aussi à la littérature du Maroc, de l'Algérie, de la Tunisie, d'Amérique latine, d'Europe de l'Est, entre autres.

À partir de 1987, l’éditeur décide également de publier les œuvres complètes d’auteurs classiques et d'auteurs contemporains : Homère, Virgile, Dante, Pindare, Vvedenski, Fernando Pessoa, Ladislav Klíma, Friedrich Hölderlin, Henry James, Claude Michel Cluny, Michel Butor, Abdellatif Laâbi, Mohammed Dib, Abdelkébir Khatibi, Jean Pérol, Michel Waldberg, etc.

La poésie prend une place importante dans le catalogue de l’éditeur, particulièrement à partir de 1989 avec le lancement de la collection « Orphée » (poésie bilingue au format poche), dirigée par Claude-Michel Cluny. La collection reçoit en 1991 le prix Diderot-Universalis. Après s’être interrompue en 1998 pour des raisons économiques, elle renaît le 24 mai 2012.

La collection « Minos », créée en 2002, réédite des ouvrages devenus inaccessibles, dont beaucoup appartiennent au fonds de la maison.

Traduction littéraireModifier

Plusieurs traducteurs de la maison ont été récompensés. Le Grand Prix national de la traduction a été décerné à Erika Abrams en 1994. Jean Pavans, lui, a reçu le prix Halpérine-Kaminsky Consécration, de la Société des gens de lettres.

BibliophilieModifier

Les Éditions de la Différence proposent des éditions de luxe illustrées et signées. Ainsi, les ouvrages du peintre Alekos Fassianos et du poète Michel Waldberg, tirés au nombre limité de 125 exemplaires[6].

Quelques auteursModifier

Quelques artistesModifier

Diffusion / DistributionModifier

Les Éditions de la Différence assuraient leur propre diffusion depuis le 1er janvier 2012 pour la France, la Belgique et le Luxembourg. Elles étaient diffusées au Canada par Dimédia et en Suisse par L'Âge d'Homme, la distribution restant confiée à Volumen, ainsi qu'à Interforum Benelux pour la Belgique.

Notes et référencesModifier

Lien externeModifier