La Bottine souriante

musique folklorique canadienne
Bottine souriante
Description de cette image, également commentée ci-après
La Bottine souriante le 1er janvier 2005.
Informations générales
Pays d'origine Drapeau du Canada Canada
Genre musical Musique folklorique québécoise, musique traditionnelle
Années actives Depuis 1976
Labels Productions Mille-Pattes
Site officiel bottinesouriante.com
Composition du groupe
Membres

La Bottine souriante est un groupe québécois jouant de la musique folk. C'est l'un des plus anciens groupes de musique traditionnelle québécoise encore en activité. Au fil des années, le groupe a acquis une notoriété qui dépasse largement les frontières du Québec.

HistoireModifier

Formé en 1976, le groupe s'est depuis produit aussi bien en Amérique du Nord qu'en Europe[1]. Son ascension est favorisée par le regain d'intérêt de la jeunesse pour la musique traditionnelle[2]. En plus des instruments classiques de ce registre, le groupe s'est agrandi en accueillant une section de cuivres en 1991. En 2006, il effectue des prestations en Océanie pour la première fois[3].

Il a reçu trois prix Juno et plusieurs prix Félix[4].

À partir de 2002, des membres historiques quittent le groupe et il faudra attendre 2008 pour que la formation atteigne sa composition actuelle. Elle donnera lieu à la sortie de l'album Appellation d'origine contrôlée en 2012[5].

ChronologieModifier

1976 : Début du groupe, avec comme membres: André Marchand, Yves Lambert, Mario Forest[6].

1977 : Ajout de Gilles Cantin et Pierre Laporte et Jacques Landry au sein du groupe. Jacques Landry restera juste cette année.

1978 : Ajout de Lisa Ornstein au sein du groupe, première femme de l'histoire de La Bottine, qui quittera le groupe l'année suivante.

1980 : Guy Bouchard intègre le groupe comme second violoneux.

1981 : Pierre Laporte quitte le groupe. Martin Racine le remplace comme principal violoneux[6]. Gilles Cantin quitte le groupe.

1982 : Guy Bouchard quitte le groupe. Daniel Roy intègre le groupe au flageolet et percussions[6].

1984 : Bernard Simard (guitare, chant) remplace Gilles Cantin.

1985 : Daniel Roy et Mario Forest quittent la formation.

1987 : Bernard Simard quitte le groupe. Michel Bordeleau intègre le groupe.

1988 : Régent Archambault (contrebasse) et Denis Fréchette (piano, trompette) intègrent le groupe et Denis Fréchette amène le piano.

1990 : André Marchand quitte le groupe[7].

1991 : Les cuivres arrivent avec La Bottine et changent petit à petit les couleurs du groupe, Laflèche Doré à la trompette, Robert « Bob » Ellis aux percussions et au trombone basse, André Verreault au trombone et Jean Fréchette au saxophone.

1993 : Laflèche Doré décède.

1994 : Ron Di Lauro arrive dans le groupe, à la trompette par intérim.

1995 : Jocelyn Lapointe intègre le groupe à la trompette.

1997 : Martin Racine quitte son poste, André Brunet lui succède au titre de violoneux.

2000 : Denis Fréchette prend sa retraite, Pierre Belisle le remplace au piano.

2002 : Gros changement au sein de la bottine souriante, deux piliers en Yves Lambert chanteur principal, membre d'origine et Michel Bordeleau quittent le groupe. Le jeune Pierre-Luc Dupuis à l'accordéon et Éric Beaudry à la guitare et podorythmie arrive. Sandy Silva, danseuse percussive, intègre aussi le groupe. Elle est la deuxième femme à jouer au sein de La Bottine souriante.

2006 : André Brunet quitte le groupe. David Boulanger le remplace comme violoneux.

2008 : Pierre-Luc Dupuis et Régent Archambault cèdent leur place au sein du groupe. Benoit Bourque à l'accordéon et Francois Marion à la contrebasse les remplacent. C'est la formation actuelle du groupe.

2010 : La Bottine souriante a joué à la cérémonie de clôture des jeux de Vancouver.

2012 : La Bottine ajoute un deuxième violon au groupe en la personne de Jean-Francois Gagnon-Branchaud (Les langues fourchues, Ma Cômère).

2014 : Colin Savoie-Levac devient le remplaçant d'Éric Beaudry lorsque ce dernier est en tournée avec le groupe De Temps Antan.

MembresModifier

Anciens membresModifier

  • Yves Lambert : accordéon, voix, guimbarde, harmonica, mélodéon (1976-2002)
  • André Marchand : guitare, voix, piano (1976-1990, en intermittence)
  • Mario Forest : harmonica, voix (1976 -1985, en intermittence)
  • Pierre Laporte : violon, voix, mandoline (1977-1981)
  • Gilles Cantin : guitare, voix (1977-1981) †
  • Guy Bouchard : guitare, violon, voix (1980-1982)
  • Martin Racine : violon, voix, mandoline, mandola, guitare, accordéon piano (1980-1997)
  • Daniel Roy : flageolet, guimbarde, os, bodhram, voix (1982-1985)
  • Jacques Landry : (1977)
  • Lisa Ornstein : violon, piano (1978-1979)
  • Bernard Simard : guitare, voix (1984-1987) †
  • Michel Bordeleau : mandoline, mandola, violon, voix, guitare, caisse claire, podorythmie (1987-2002)[8]
  • Denis Fréchette : piano, accordéon piano, voix, guitare (1988-2000) †
  • Laflèche Doré : trompette (1991-1993) †
  • Ron Di Lauro : trompette, bugle (1994)
  • André Brunet : violon, guitare, podorythmie, voix (1997-2006)
  • Pierre-Luc Dupuis : accordéons, harmonica, guimbarde, voix (2002-2008)
  • Régent Archambault : contrebasse (1991-2008)

DiscographieModifier

Albums originauxModifier

CompilationsModifier

  • 2001 : Anthologie
  • 2002 : Dance with LBS
  • 2005 : Anthologie II

CollaborationsModifier

  • 1995 : La vache en Alaska avec Carmen Campagne
  • 1998 : Fire in the Kitchen avec les Chieftains

VidéoModifier

  • 2007 : Comme des démons ! (DVD)

Notes et référencesModifier

  1. Genest 1997, p. 2
  2. Genest 1997, p. 2-4
  3. Louise-Maud Rioux Soucy, « La Bottine en Australie », Le Devoir,‎ (lire en ligne).
  4. Genest 1997, p. 4
  5. Yves Bernard, « La nouvelle chimie de La Bottine souriante », Le Devoir,‎ (lire en ligne).
  6. a b et c Daniel Lemay, « La Bottine s'en r'vient, Chic & Swell », La Presse,‎ (lire en ligne).
  7. Yves Bernard, « Les joyeuses retrouvailles de La Bottine souriante », Le Devoir,‎ (lire en ligne).
  8. « Sébastien Dubé et Michel Bordeleau | Une performance inédite au Festival Mémoire et Racines », sur lafabriqueculturelle.tv, (consulté le )

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Sylvie Genest, sous la direction de Jocelyne Guilbault, Savoir sur quel pied danser : la Bottine souriante, son succès, ses médiations, Université d'Ottawa, , 172 p. (Texte intégral sur https://ruor.uottawa.ca/bitstream/10393/9967/1/MQ20974.PDF).
  • Monique Chatigny-Provost, « Du folklore au patrimoine culturel : pour nommer la musique traditionnelle au Québec », Bulletin Mnémo, vol. 13, no 2,‎ (lire en ligne).

Articles connexesModifier

Liens externesModifier