La Bombe P

livre de Paul R. Ehrlich

La Bombe P (The Population Bomb) est un ouvrage écrit par Paul R. Ehrlich, alors professeur à l'université Stanford, en . Il traite de la question de la surpopulation humaine.

La Bombe P
Sept milliards d'hommes en l'an 2000
Auteur Paul R. Ehrlich et Anne H. Ehrlich
Pays États-Unis
Préface David Brower
Genre Essai
Version originale
Langue Anglais
Titre The Population Bomb
Éditeur Sierra Club/Ballantine Books
Date de parution 1968
ISBN 1568495870
Version française
Éditeur Les Amis de la Terre
Date de parution 1971

DescriptionModifier

La thèse du livre prédit qu'une famine massive aura lieu au cours des années et , notamment à cause de la croissance de la population mondiale, et demande que des actions politiques soient immédiatement mises en place pour limiter la croissance démographique.

Succès d'édition, le livre s'est vendu à plus de deux millions d'exemplaires et a contribué à la prise de conscience collective sur les problématiques de population et d'environnement dans les années et [1],[2].

Controversé, le livre est critiqué pour son ton alarmiste et ses prédictions se sont révélées infondées et inexactes[3]. D'après Paul et Anne Ehrlich, leur analyse de la situation alimentaire est, à cette époque, effectivement erronée puisqu'elle sous-estime l'impact de la révolution verte et que la baisse de la croissance démographique dans les pays riches en Europe joue un rôle important dans la création d'excédents agricoles dans ces pays. Mais, toujours selon les auteurs, l'ouvrage a rempli son rôle en sensibilisant la population aux questions environnementales et en introduisant la taille de la population dans le débat sur l'avenir de l'humanité[2].

N'envisageant pas le problème uniquement sous l'angle de la surpopulation, Paul et Anne Ehrlich veulent initialement appeler le livre Population, Resources, and Environment mais leur éditeur pense que ce titre est trop complexe et demande à Hugh Moore (en) la permission d'utiliser The Population Bomb, titre de son pamphlet écrit quelques années auparavant[1],[4]. En , Paul Ehrlich et John Holdren proposent d'ailleurs, dans le Bulletin of the Atomic Scientists, la formule   décrivant l'impact de l'humanité (I) comme le produit de la population (P), de l'abondance (A) et de la technologie (T)[5],[6].

À la suite de la publication du livre, Paul Ehrlich, Richard Bowers et Charles Remington (en) fondent l'association Zero Population Growth[7].

ÉditionsModifier

  • (en) Paul Ehrlich, The Population Bomb, Ballantine Books, , (ISBN 978-1-56849-587-3).
  • Paul Ehrlich, La Bombe P, Fayard, .


RéférencesModifier

  1. a et b « 50 ans après Ehrlich et « La Bombe P », faut-il (re)lire Malthus et les malthusiens ? », sur Géoconfluences, (consulté le ).
  2. a et b (en) Paul Ehrlich et Anne Ehrlich, « The Population Bomb Revisited », Electronic Journal of Sustainable Development, vol. 1,‎ , p. 63-71 (lire en ligne [PDF], consulté le ).
  3. Etienne Dubuis, « Paul Ehrlich: «L’humanité ferait bien de revenir à 1,5 milliard d’individus» », Le Temps, (consulté le ).
  4. (en) Charles C. Mann, « The Book That Incited a Worldwide Fear of Overpopulation », sur Smithsonian, (consulté le ).
  5. (en) Derek Hoff, « A long fuse: ‘The Population Bomb’ is still ticking 50 years after its publication », sur The Conversation, (consulté le ).
  6. (en) Paul R. Ehrlich et John P. Holdren, « A Bulletin Dialogue » [PDF], (consulté le ).
  7. (en) Franck Dubois, Francis Ronsin et Sheila Newman, « eco-malthusians and pherologists » [PDF], sur ResearchGate, (consulté le ).

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier