L'Homme sans passé

film sorti en 2002

L'Homme sans passé
Titre original Mies vailla menneisyyttä
Réalisation Aki Kaurismäki
Scénario Aki Kaurismäki
Musique Leevi Madetoja
Acteurs principaux

Markku Peltola
Kati Outinen
Annikki Tähti

Sociétés de production Sputnik
Pays d’origine Drapeau de la Finlande Finlande
Genre comédie dramatique, comédie romantique
Durée 97 minutes
Sortie 2002


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

L'Homme sans passé (Mies vailla menneisyyttä, littéralement « Un homme sans passé ») est une comédie dramatique finlandaise écrite, produite et réalisée par Aki Kaurismäki, sortie en 2002.

SynopsisModifier

Un homme (Markku Peltola) arrive à Helsinki. Il est agressé par une bande et devient amnésique. Il va alors reconstruire sa vie avec l'aide des sans-abris de la ville et de l'Armée du salut, dont fait partie Irma (Kati Outinen).

Fiche techniqueModifier

  Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

  • Titre original : Mies vailla menneisyyttä
  • Titre français : L'Homme sans passé
  • Réalisation et scénario : Aki Kaurismäki
  • Musique : Leevi Madetoja
  • Décors : Markku Pätilä et Jukka Salmi
  • Costumes : Outi Harjupatana
  • Photographie : Timo Salminen
  • Son : Jouko Lumme et Tero Malmberg
  • Montage : Timo Linnasalo
  • Production : Aki Kaurismäki
Coproduction : Eila Werning

DistributionModifier

ProductionModifier

Le tournage a lieu à Helsinki[réf. nécessaire].

DistinctionsModifier

RécompensesModifier

  • Jussi du meilleur film 2002 :
    • Meilleur film
    • Meilleure actrice pour Kati Outinen
    • Meilleure photographie pour Timo Salminen
    • Meilleure réalisation pour Aki Kaurismäki
    • Meilleur scénario pour Aki Kaurismäki

NominationsModifier

« Cher M. Pierson,

Je vous remercie pour votre invitation à la cérémonie de remise des prix de l'Académie. Je suis cependant certain que vous et l'Académie êtes conscients que nous ne vivons pas l'époque la plus noble de l'histoire de l'humanité. C'est pour cette raison que ni moi ni personne d'autre de la société Sputnik n'assistera au gala des Oscars à un moment où le gouvernement des États-Unis prépare un crime contre l'humanité en raison d'intérêts économiques éhontés. Face à cela, nous ne sommes pas d'humeur à faire la fête.

J'espère que vous comprendrez que notre décision, dans cette terrible situation, n'est pas dirigée contre l'Académie ou contre les citoyens des États-Unis. C'est uniquement le choix moral, un grain de sable dans ce monde insensé.

Le cinéma doit pouvoir vivre – mais il faudrait aussi accorder cette possibilité aux civils irakiens : enfants, femmes, hommes.

Respectueusement, »

— Aki Kaurismäki

(Peter von Bagh, « Aki Kaurismäki », Cahiers du cinéma et Festival international du film de Locarno, 2006, p. 195)

AnnexesModifier

HommageModifier

Dans la scène du bar quand M se voit demander un service par celui qui a braqué la banque on peut voir au mur un portrait de Matti Pellonpää emprunté à La Vie de Bohème sur lequel Kaurismaki reste de nombreuses secondes avant de changer de plan. Il s'agit sans contexte d'un clin d'œil à son acteur fétiche disparu en 1995.

BibliographieModifier

  • Pascale Risterucci, « Résidus », in L'Art du cinéma, "Mémoire et amnésie", no 53-54,

Liens externesModifier