Ouvrir le menu principal

L'Île aux phoques

film américain de 1954 réalisé par James Algar
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Île aux Phoques.
L'Île aux phoques
Titre original Seal Island
Réalisation James Algar
Pays d’origine États-Unis
Durée 27 min
Sortie 1948

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

L'Île aux phoques (Seal Island) est un court métrage documentaire réalisé par James Algar, sorti en 1948 pour Walt Disney Pictures et premier de la série True-Life Adventures.

Fiche techniqueModifier

Production et distributionModifier

Lors d'un voyage en en Alaska[1], Walt rencontre Alfred Milotte, propriétaire d'un magasin d'appareils photos et sa femme institutrice Elma[2]. Ils engagent une discussion sur les documentaires consacrés à l'Alaska dont le résultat sera le poste de photographe sur la série de documentaires animaliers True-Life Adventures[3]. Milotte souhaitait depuis longtemps filmer la migration des otaries à fourrure du Nord sur les Îles Pribilof dans le détroit de Béring et il demande à Disney si le sujet l'intéresse[4]. Walt Disney confirme son intérêt et demande à Milotte de lui envoyer les pellicules[4].

Le tournage réalisé en 1947, précédant donc la rencontre avec Disney, avait eu lieu sur les Îles Pribilof[5]. Les milottes ont tourné plus de 100 000 pieds (30 480 m) de film durant une année et les ont vendus à Disney pour un peu plus de 100 000 USD[5]. James Algar qui faisait partie de l'équipe chargée de réceptionner les films envoyés en plusieurs fois, indique qu'à la vue de rushs la structure du film n'était pas évidente[4]. Mais Walt avait entrevu un intérêt et la migration répétée tel un rite séculaire pouvait servir de base dramatique à une histoire, élément compréhensible pour le public[4]. Après quelques recherches sur le sujet l'équipe parvient à assembler les scènes pour en faire un film de 27 minutes[4].

C'est Disney lui-même qui donna le nom de « L'île aux phoques » au film et qui lancera la série True-Life Adventures[3].

Fin 1948, RKO Radio Pictures le distributeur du studio Disney à l'époque refuse de commercialiser le film qui ne dure qu'une demi-heure[3]. Disney signe alors un contrat directement avec quelques cinémas de Los Angeles et New York pour projeter le film[3]. Le film reçoit en plus un Oscar du cinéma du Meilleur court-métrage de fiction en deux bobines[4]. Ce n'est qu'après avoir démontré être commercialement intéressant que RKO a accepté de distribuer le film dans le reste des États-Unis[3]. Par la suite le studio créera en 1953 sa propre société de distribution, Buena Vista Distribution[6].

Des extraits du film ont été diffusés à la télévision dans l'émission Disneyland sur ABC le avec des extraits de La Grande Prairie (1954)[7].

Récompenses et distinctionsModifier

Notes et référencesModifier

  1. (fr) Dave Smith & Steven Clark, Walt Disney : 100 ans de magie, p. 62
  2. (en) Richard Schickel, The Disney Version, p. 284
  3. a b c d et e (en) Bob Thomas, Walt Disney, an american original, pp. 213-214
  4. a b c d e et f (en) Christopher Finch, The Art Of Walt Disney - From Mickey Mouse To The Magic Kingdoms, p. 132
  5. a et b (en) Neal Gabler, The Triumph of American Imagination, pp. 444-445
  6. (en) Dave Smith, Disney A to Z: The Updated Official Encyclopedia, p. 80
  7. (en) Leonard Maltin, The Disney Films : 3rd Edition, p. 357.
  8. « New York Times: Seal Island », NY Times (consulté le 18 mai 2008)

Liens externesModifier