L'Écho du vent en moi

film sorti en 1997
L'Écho du vent en moi
Titre original 내 안 에 우는 바람
Nae-an-e uneun balam
Réalisation Jeon Soo-il
Scénario Jeon Soo-il
Acteurs principaux
Sociétés de production Dongnyuk Film
Pays d’origine Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud
Genre Court métrage dramatique
Durée 40 minutes
Sortie 1997

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

L'Écho du vent en moi (내 안 에 우는 바람, Nae-an-e uneun balam) est un court métrage sud-coréen réalisé par Jeon Soo-il et sorti en 1997. Ce film fait partie d'un triptyque aux côtés d'Ask the Horse et de Rest on the Road réalisés postérieurement par Jeon Soo-il[1].

L'Écho du vent en moi a été présenté dans le cadre de la sélection Un certain regard lors du festival de Cannes 1997[2].

SynopsisModifier

 
En voyage à Sokcho, le jeune homme réalise que la ville ne correspond plus à ses souvenirs d'enfance.

Un jeune homme a le projet d'écrire un livre basé sur ses rêves. Vivant seul dans un grenier, il les enregistre à l'aide d'un magnétophone avant de les porter sur un carnet à son réveil. Les rêves portent sur ses souvenirs d'enfance ou bien prennent place dans un lieu étrange qu'il ne parvient pas à reconnaître. Au cours d'un voyage avec sa petite-amie, il retourne à Sokcho, la ville où il a grandi[3]. Se sentant mal à l'aise dans une ville qu'il ne reconnaît plus, il se rend compte que sa place n'est plus ici. À son retour, il termine le livre mais prend conscience de l'absence de sens du projet ; il s'en va après avoir brûlé le manuscrit.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

Accueil et postéritéModifier

L'Écho du vent en moi a été présenté dans plusieurs festivals de cinéma. Il a notamment été sélectionné dans la catégorie Un certain regard lors du festival de Cannes 1997[2]. Le style contemplatif de Jeon Soo-il a pu être comparé à celui d'Andreï Tarkovski, de Theo Angelopoulos ou encore à celui de Michelangelo Antonioni ; la lenteur du film est cependant critiquée[4].

Jeon Soo-il a réalisé deux autres courts métrages : Ask the Horse et Rest on the Road ; les trois histoires ont été assemblées pour former un long métrage de 113 minutes[1],[4]. En 2009, le film est projeté lors du festival international du film d'Amiens dans le cadre d'un hommage à Jeon Soo-il[5].

Notes et référencesModifier

  1. a et b (en) « Wind Echoing in My Being », sur thecinematheque.ca, (consulté le 9 novembre 2017).
  2. a et b « L'ECHO DU VENT EN MOI », sur Festival de Cannes (consulté le 9 novembre 2017).
  3. a b et c (en) « Wind Echoing in My Being (1997) », sur koreanfilm.or.kr (consulté le 9 novembre 2017).
  4. a et b (en) GA, « Wind Echoing in My Being », sur timeout.com (consulté le 9 novembre 2017).
  5. « ÉCHO DU VENT EN MOI (L’) », sur filmfestamiens.org, (consulté le 9 novembre 2017).

Lien externeModifier

(en) L'Écho du vent en moi sur l’Internet Movie Database