Kim Chon-hae

personnalité politique nord-coréen
Kim Chon-hae
김천해
Description de l'image Kim Chyon-hae.JPG.
Naissance
Flag of Korea (1882–1910).svg Ulsan, Empire coréen
Décès [1] (à 71 ans)
Nationalité Drapeau du Japon Japonaise
puis Drapeau de la Corée du Nord Nord-coréenne
Profession
Homme politique
Formation

Kim Chon-hae (김천해) ( - 1969[1]), est un Coréen zainichi qui fut une importante personnalité du parti communiste japonais et l'un des fondateurs de la ligue pro-communiste des Coréens du Japon, ancêtre de l'actuelle Chongryon. Il devient ensuite homme politique en Corée du Nord et occupe divers postes dans le Parti du travail de Corée.

BiographieModifier

Né en 1898 à Ulsan, Kim Chon-hae se rend au Japon en 1920 et étudie les mathématiques à l'université Nihon de Tokyo. Sur place, il fonde un mouvement de travailleurs coréens et est élu président de l'union fédérale des Coréens zainichi[2]. Détenu comme prisonnier politique, il est libéré le après la défaite japonaise dans la Seconde Guerre mondiale, et devient membre du comité exécutif du parti communiste japonais[3].

Bien que la ligue des Coréens ait été fondée comme une organisation non-politique, la nomination de Kim comme conseiller suprême la fait basculer à gauche[3]. Sous son influence, la ligue purge ses membres anti-communistes et, en , elle rejoint le Front national démocratique coréen[4]. En 1951, Kim est décrit comme « l'homme qui a probablement le plus influencé la ligue dans son basculement politique et dans la continuité de son caractère inflexible[5] ».

Il se rend ensuite en Corée du Nord en 1950 et devient membre du comité central du Parti du travail de Corée[6]. En , il devient président du Front démocratique pour la réunification de la patrie[7] et le reste jusqu'aux années 1960[8].

Les sources officielles nord-coréennes déclarent que Kim est mort en 1969[9] mais la date précise et les circonstances de sa mort sont inconnues[6].

Notes et référencesModifier

  1. a et b Le lieu et la date exacte de sa mort ne sont pas connus avec certitude.
  2. (ko) Kim Hak-jun (김학준), ko:북한의 역사 제2권: 미소냉전과 소련군정 아래서의 조선민주주의인민공화국 건국 1946년 1월 ~ 1948년 9원 [« A History of North Korea, Vol. 2: The Establishment of the Democratic People's Republic of Korea under the Evolution of the U.S.-U.S.S.R. Cold War and the Soviet Military Rule (January 1946–September 1948) »], Seoul National University Press,‎ (ISBN 9788952107763), p. 78
  3. a et b David Chapman, Zainichi Korean Identity and Ethnicity, Routledge, (ISBN 9781134092093), p. 26
  4. Chapman, p. 27.
  5. Edward W. Wagner, The Korean Minority in Japan, 1904-1950, International Secretariat, Institut des relations du Pacifique, (lire en ligne)
  6. a et b Kim, p. 79.
  7. Chong-sik Lee et R. A. Scalapino, Communism in Korea: Part I: The Movement, University of California Press, (ISBN 9788933700013), p. 490
  8. Lee & Scalapino, p. 519.
  9. White paper on human rights in North Korea, 1999, Research Institute for National Unification, (ISBN 9788987509389), p. 147

Liens externesModifier