Kate Roberts (auteure)

Kate Roberts
Kate Roberts 1923.jpg
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Cae'r Gors (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Archives conservées par

Kate Roberts, née le et morte le , est l'une des principales auteures de langue galloise du XXe siècle. Elle est surtout connue pour ses nouvelles, mais aussi pour ses romans. Kate Roberts est une éminente nationaliste galloise[1].

BiographieModifier

Kate Roberts nait dans le village de Rhosgadfan, Caernarfonshire (aujourd'hui Gwynedd), où son père, Owen Roberts, est un carrier dans l'industrie locale ardoisière. Elle obtient son diplôme de langue galloise à l'université de Bangor, et suit une formation d'enseignante. Elle enseigne dans diverses écoles du sud du Pays de Galles.

Elle rencontre Morris T. Williams aux réunions du Plaid Cymru (le parti nationaliste Gallois) et l'épouse en 1928. Williams est imprimeur, et finalement ils achètent l'imprimerie et la maison d'édition Gwasg Gee (The Gee Press), Denbigh, et s'installent dans la ville en 1935.

TravailModifier

C'est la mort de son frère pendant la Première Guerre mondiale qui la pousse à écrire. Elle utilise son travail littéraire comme un moyen d'accepter sa perte.

Son premier volume de nouvelles, O gors y bryniau (From the Swamp of the Hills), paraît en 1925. Son livre de nouvelles le plus réussi est peut-être Te yn y grug (Tea in the Heather) (1959), une série pour les enfants. Parmi les romans que Roberts a écrits, le plus célèbre est peut-être Traed mewn cyffion (Feet in Chains) (1936), qui reflète la dure vie d'une famille d'ardoisiers. En 1960, elle publie Y lôn wen, un volume d'autobiographie.

La plupart de ses romans et nouvelles se déroulent dans la région où elle a vécu dans le nord du Pays de Galles. Elle dit elle-même qu'elle tire le matériel de son travail « de la société dans laquelle j'ai été élevé, une société pauvre à l'ère de la pauvreté.... c'était toujours une lutte contre la pauvreté. Mais remarquez que les personnages n'ont pas atteint le fond de cette pauvreté, ils luttent contre elle, ils ont peur d'elle ».

Ainsi, son travail traite de la vie sans histoire des gens humbles et de la façon dont ils font face aux difficultés et aux désillusions. Elle est remarquable par la richesse de son langage et de sa perception. Le rôle des femmes dans la société et les idées progressistes sur la vie et l'amour sont des thèmes majeurs.

Roberts établit également une relation littéraire avec Saunders Lewis, qu'ils entretiennent par lettres pendant quarante ans. Ces lettres donnent une image de la vie au Pays de Galles durant cette période et les commentaires de ces deux géants de la littérature sur les événements qui se sont déroulés dans le pays et à l'étranger.

Beaucoup de ses œuvres sont traduites dans d'autres langues.

Sélection d'œuvres en gallois et traductionsModifier

  • Traed Mewn Cyffion (Feet in Chains) (1936). Novel. Llandysul : Gwasg Gomer, 2001. (ISBN 0-86383-480-9).
  • Ffair Gaeaf a storïau eraill (Winter Fair and other stories) (1937). Short stories. Denbigh : Gwasg Gee, 2000. (ISBN 0-00-017373-8).
  • Stryd y Glep (Gossip Row) (1949). Novella. Bethesda : Gwasg Gee, 2011. (ISBN 0900996706)
  • Y Byw Sy'n Cysgu (The Living That Sleep) (1956). Novel. Denbigh : Gwasg Gee, 1995. (ISBN 0-7074-0268-9).
  • Te yn y Grug (Tea in the Heather) (1959). Short stories. Llandysul : Gwasg Gee, 2004. (ISBN 1-904554-01-6).
  • Y Lôn Wen (The White Lane) (1960). Autobiography. Denbigh : Gwasg Gee, 2000. (ISBN 0-00-017991-4).
  • Tywyll Heno (Dark Tonight) (1962). Novella. Denbigh : Gwasg Gee, 2010. (ISBN 1-904554-07-5).
  • Ifans, Dafydd (Ed.) (1992), Annwyl Kate, Annwyl Saunders : Gohebiaeth, 1923–1983 (Dear Kate, Dear Saunders : Correspondence, 1923–1983). Aberystwyth : National Library of Wales. (ISBN 0-907158-57-9). The letters of Kate Roberts and Saunders Lewis.

Traductions

  • Traed Mewn Cyffion (Feet in Chains) (1936). Novel. trans. Katie Gramich. Annotated edition. Cardigan: Parthian Books, 2012. (ISBN 978-1-908069-56-6)
  • Roberts, Kate (2002), Feet in Chains. Translated by John Idris Jones. Bridgend : Seren. (ISBN 1-85411-321-6).
  • Roberts, Kate (2001), Sun and Storm and other stories. Denbigh : Gwasg Gee. (ISBN 0-7074-0347-2).
  • Roberts, Kate (2002), Tea in the heather. Translated by Wyn Griffith. Bridgend : Seren. (ISBN 1-85411-320-8).
  • Roberts, Kate (1991), The World of Kate Roberts : selected stories, 1925–1981. Translated by Joseph P. Clancy. Philadelphia : Temple University Press. (ISBN 0-87722-794-2). A general introduction to her short stories in English which includes a translation of Te yn y Grug (Tea in the Heather).

Notes et référencesModifier

  1. Derec Llwyd (en) (1991), Kate Roberts. Writers of Wales series. Cardiff: University of Wales Press. (ISBN 0-7083-1115-6). An introduction to her work in English.
  2. Alan Llwyd, Kate: Y Cofiant (Y Lolfa, 2011)
  3. Dylan Iorwerth, « Cadw's new quarry cottage », Heritage in Wales, Issue 54, Spring 2013

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • (en) Encyclopædia Britannica (lire en ligne)
  • Parry, Thomas (1955), A history of Welsh literature. Translated by H. Idris Bell. Oxford : Clarendon Press.
  • 'Roberts, Kate (1891–1985)'. In Meic Stephens (Ed.) (1998), The new companion to the literature of Wales. Cardiff : University of Wales Press. (ISBN 0-7083-1383-3).
  • Katie Gramich: Kate Roberts, Cardiff : Univ. of Wales Press, 2011, (ISBN 978-0-7083-2338-0)

Liens externesModifier