Ouvrir le menu principal

Karl-Heinz Grasser

politicien autrichien

Karl-Heinz Grasser
Illustration.
Fonctions
Ministre fédéral autrichien des Finances

(6 ans, 11 mois et 7 jours)
Chancelier Wolfgang Schüssel
Gouvernement Schüssel I
Prédécesseur Rudolf Edlinger
Successeur Wilhelm Molterer
Biographie
Date de naissance (50 ans)
Lieu de naissance Klagenfurt (Autriche)
Nationalité Autrichienne
Parti politique FPÖ (jusqu'en 2003)
Diplômé de Université de Klagenfurt
Profession Entrepreneur

Karl-Heinz Grasser
Ministres fédéraux des Finances d'Autriche

Karl-Heinz Grasser, né le à Klagenfurt, est un entrepreneur et homme d'État autrichien.

Il est ministre fédéral des Finances entre 2000 et 2007.

BiographieModifier

Jeunesse et étudesModifier

Fils d'un riche concessionnaire automobile[1], il s'inscrit, après avoir passé son Matura dans une école préparatoire de Klagenfurt, à l'université de la ville. Il étudie alors la gestion appliquée et obtient son magister en 1992.

Un proche de HaiderModifier

À cette époque, il est collaborateur du groupe parlementaire du Parti de la liberté d'Autriche (FPÖ) au Landtag de Carinthie. Il est alors repéré par Jörg Haider, président fédéral du FPÖ, qui en fait le secrétaire général du parti en 1993, à seulement 24 ans.

Le , six mois après les élections régionales, Grasser est choisi personnellement par Haider pour intégrer le gouvernement régional, dirigé par le gouverneur conservateur Christof Zernatto. Il remplace alors Mathias Reichhold en tant que deuxième vice-gouverneur.

Passage dans le privéModifier

Il remet sa démission le et passe dans le secteur privé. Tandis que Reichhold lui succède au gouvernement de Carinthie, il fait savoir au cours d'une conférence de presse qu'il a pris ses distances avec Haider. Il devient alors vice-président aux Ressources humaines et aux Relations publiques de Magna Europe, branche européenne de l'entreprise de Frank Stronach Magna International, pour mettre à profit son entregent, notamment politique[1]. En 1999, il est également désigné directeur de Sport Management International (SMI), une filiale de Magna.

Ministre fédéral des FinancesModifier

À la suite des élections législatives du , le FPÖ forme une « coalition noire-bleue » avec le Parti populaire autrichien (ÖVP). Le , Karl-Heinz Grasser est nommé à 31 ans ministre fédéral des Finances dans le premier gouvernement de coalition du conservateur Wolfgang Schüssel, après que le président fédéral Thomas Klestil a refusé que Thomas Prinzhorn soit nommé à ce poste. Il est alors le plus jeune ministre des Finances de l'histoire moderne du pays[2].

À l'été 2002, le congrès du parti s'oppose à la gestion de ses propres ministres fédéraux. Cette instabilité conduit le chancelier fédéral à déclencher des élections législatives anticipées du . Conservateurs et nationalistes décident, au bout de trois mois de discussions, de poursuivre leur coalition. Schüssel souhaitant le reconduire, il quitte le FPÖ le , un mois avant la prise de fonction du cabinet.

Par la suite, il travaillera avec le comité directeur fédéral du Parti populaire, sans jamais y adhérer.

Abandon définitif de la politiqueModifier

Aux élections législatives du , l'ÖVP subit de lourdes pertes et se trouve relégué en deuxième position. Tandis que le social-démocrate Alfred Gusenbauer reforme une « grande coalition », Schüssel indique qu'il souhaite que Grasser soit le vice-chancelier du nouveau gouvernement, mais le président du groupe parlementaire Andreas Khol refuse, et ce poste revient finalement à Wilhelm Molterer.

Il se retire de la vie politique le , deux jours avant l'assermentation du gouvernement, et retourne dans le secteur privé[3].

Vie privéeModifier

Il épouse en 2005 Fiona Swaroski, héritière du groupe spécialisé dans le cristal de luxe[4].

Notes et référencesModifier

  1. a et b (en) Wayne Lilley, Magna Cum Laude: How Frank Stronach Became Canada's Best-paid Man, , 362 p. (ISBN 077105291X), p. 204-205
  2. « BBC News | EUROPE | Haider's men and women », sur news.bbc.co.uk (consulté le 19 janvier 2018)
  3. « Wolfgang Schüssel se retire, devoir accompli », La Libre,‎ (lire en ligne, consulté le 19 janvier 2018)
  4. (it) « La coppia più bella, ricca e felice del mondo è questa. E tutte le altre sono un'imitazione », Marie Claire,‎ (lire en ligne, consulté le 19 janvier 2018)

Voir aussiModifier