Ouvrir le menu principal

Logo de Kapitalis
Logo de Kapitalis

Adresse http://kapitalis.com/
Description Site d'actualités en ligne
Slogan « L'actualité autrement »
Commercial Non
Type de site Actualités
Langue Français
Siège social Tunis
Drapeau de la Tunisie Tunisie
Rédacteur en chef Zohra Abid
Créé par Ridha Kéfi
Lancement mars 2010
État actuel En activité

Kapitalis est un site web tunisien d'actualités en langue française lancé en mars 2010[1].

Annoncé comme un site économique[2], le site est devenu généraliste et ouvertement politique, à la chute du régime de Zine el-Abidine Ben Ali[3].

Créé par Ridha Kéfi[4], qui en est directeur de la rédaction, Kapitalis se définit de nos jours comme un « portail d'information [...] spécialisé dans l'actualité tunisienne, notamment politique et économique »[5]. En 2018, la rédactrice en chef est Zohra Abid[5].

Kapitalis publie également des tribunes ou des billets d'humeur, disant accorder « une grande importance aux débats d'idées et à l'expression citoyenne »[5].

Kapitalis a notamment été le premier à révéler les vacances, fin 2010, de la ministre française Michèle Alliot-Marie à Tabarka, en pleine révolution tunisienne[3],[6].

N'ayant pas un regard complaisant sur la politique en Tunisie, le site est accusé d'être hostile à Ennahdha, mais Zohra Abid affirme : « On n’est pas des militants, on est contre tout le monde »[3].

RéférencesModifier

  1. « Kapitalis (Courrier international) », sur courrierinternational.com (consulté le 10 juillet 2018)
  2. « Tunisie : Kapitalis, le dernier-né de la presse électronique », sur babnet.net, (consulté le 10 juillet 2018)
  3. a b et c Benoît Berthelot et Tiphaine Crézé, « Dans les coulisses de Kapitalis », sur medinapart.com, (consulté le 10 juillet 2018)
  4. Thameur Mekki, « Tunisie : Ridha Kéfi, ou le K de la presse en ligne », sur tekiano.com, (consulté le 9 juillet 2018)
  5. a b et c « À propos de Kapitalis », sur kapitalis.com (consulté le 10 juillet 2018)
  6. « Tunisie-France. Michèle Alliot-Marie à Tabarka », sur kapitalis.com, (consulté le 10 juillet 2018)