Justus Delbrück

Justus Delbrück (né le à Berlin, mort le au camp spécial de Jamlitz, près de Lieberose) est un juriste allemand, résistant au nazisme.

Justus Delbrück
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Q1718016
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 42 ans)
Camp spécial de Jamlitz (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Walther-Rathenau-Schule (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Père
Fratrie
Emmi Bonhoeffer (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Parti politique
Membre de

BiographieModifier

Justus Delbrück appartient à une famille d'intellectuels. Son père est l'historien Hans Delbrück, ses frères et sœurs sont Max Delbrück et Emmi Bonhoeffer. Il épouse Ellen von Wahl-Pajus et a trois enfants.

De 1921 à 1928, il étudie le droit à Heidelberg et à Berlin. Après un référendariat auprès de la fédération impériale de l'industrie allemande, il est assesseur au gouvernement puis conseiller à Schleswig, Stade et Lunebourg. Il est membre du Parti démocrate allemand.

En 1933, il refuse d'être membre du le parti nazi et rejoint l'Église confessante. En 1935, il quitte la fonction publique et travaille dans le milieu économique. En 1938, il reprend une filature à Leipzig, qui appartenait au frère de son ami Gerhard Leibholz, d'origine juive.

En 1940, il est enrôlé dans la Wehrmacht puis devient en membre de l'Abwehr de l'Oberkommando der Wehrmacht dirigé par Hans von Dohnanyi. Il appartient au cercle de résistance autour de Hans Oster, Karl Ludwig von und zu Guttenberg et Klaus Bonhoeffer, il est en contact avec d'autres groupes, notamment le Cercle de Kreisau. Après l'exclusion de l'amiral Wilhelm Canaris, il retrouve une armée de combat début 1944.

Après le complot du 20 juillet 1944, il est arrêté le par la Gestapo. Tandis que son beau-frère Klaus Bonhoeffer est condamné à mort et exécuté dans d'autres détenus le , il est libéré le même jour de la prison de Lehrter Straße, à l'approche de l'armée soviétique.

Après la fin de la guerre, il est arrêté par le NKVD et emmené dans un camp. Il y meurt de la diphtérie.

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

(de) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en allemand intitulé « Justus Delbrück » (voir la liste des auteurs).