Journée scolaire de la non-violence et de la paix

Journée scolaire de la non-violence et de la paix
Image dans Infobox.
Logo DENIP par le peintre Eulogio Díaz del Corral
Histoire
Fondation
Cadre
Type
Pays
Organisation
Site web

La Journée scolaire de la non-violence et de la paix (ou son acronyme DENIP, de Dia Escolar de la No-violència i la Pau, en catalan- baléare), activité éducative non gouvernamentale fondée par le poète et pacifiste majorquin Llorenç Vidal Vidal en Espagne en 1964 est pratiquée le 30 janvier de chaque année, anniversaire de la mort du Mahatma Gandhi, et commémorée dans des écoles du monde entier. Le message fondamental est formulé comme suit: "L'Amour universel, la Non-violence et la Paix. L'Amour universel est supérieur à l'égoïsme; la Non-violence est supérieure à la violence, et la Paix est supérieure à la guerre". Pratiquée par centres éducatifs de tout le monde, elle propose une formation permanente à l'esprit de concorde, de tolérance, de solidarité, de respect des droits de l'homme, de non-violence et de paix. La méthode didactique appliquée à cette action d'éveil aux valeurs citées se doit d'être expérimentale pour permettre à chaque établissement scolaire de mettre en œuvre son approche pédagogique particulière.

La Journée scolaire de la non-violence et de la paix est une initiative pionnière, non officielle, indépendante, libre et volontaire de l'éducation à la non-violence et à la paix pratiqué depuis sa création dans des écoles primaires et secondaires et des universités de pays différents et à laquelle sont invités à participer les centres éducatifs, les enseignants et les étudiants de différentes idéologies qui respectent les droits de l'homme[1].

Ex-Directeur général de l'UNESCO (1987-1999), M. Federico Mayor Zaragoza a été interviewé en 2012 par le Global Education Magazine, en disant que «nous devons être conscients que nous sommes encore temps de changer une culture de l'imposition, la peur, cultures basé sur la spéculation économiquement la délocalisation de la production dans la guerre, nous sommes encore capables de se transformer en une culture du dialogue, de la réconciliation, de partenariat dans une culture de la paix"[2].

Notes et référencesModifier

Liens internesModifier

Liens externesModifier