Joseph-Alexandre DeSève

Joseph-Alexandre DeSève
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 71 ans)
MontréalVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité

Joseph-Alexandre DeSève (né à Montréal le et mort à Montréal le ) est un distributeur et producteur de films.

BiographieModifier

Il commence sa carrière dans le milieu cinématographique au cours des années 1930 en important, distribuant et présentant des films à Montréal. En 1934, il fait l'acquisition de la compagnie France Film qui est propriétaire d'un réseau de salles de présentation de films et de spectacles français. Dans le documentaire Les ennemis du cinéma - Une Histoire de la censure au Québec[1], on le décrit comme étant l'un des hommes responsables des nombreuses censures du cinéma au Québec puisqu'il détenait le monopole de la distribution de films dans la province. La Seconde Guerre mondiale l'empêche de se procurer des films européens, ce qui l'incite à se lancer dans la production.

Il fonde Renaissance Films Distribution (RFD) dont le but est de produire des films québécois imprégnés de la morale catholique. Au cours des années 1950, RFD produit notamment La Petite Aurore, l'enfant martyre et Tit-coq de Gratien Gélinas.

L'arrivée de la télévision bouleverse la production cinématographique qui devient plus difficile. En 1961, il fonde la deuxième chaîne de télévision francophone au pays, CFTM-TV (Télé-Métropole). Ce rival de Radio-Canada se spécialisera dans les émissions commerciales et populaires. L'entreprise étant un succès, l'actuel réseau TVA en est le descendant.

À sa mort en 1968, onze jours avant son 72e anniversaire, la vente de ses actifs permet la création d'une fondation qui porte son nom. Plusieurs institutions culturelles, universitaires ou de santé ont reçu l'appui de cette fondation, et plusieurs édifices portent le nom de Joseph-Alexandre DeSève ou de J.A. DeSève : à l'Université de Montréal, à l'Université Laval, à l'UQÀM, à l'hôpital Maisonneuve-Rosemont, et une salle de cinéma à l'Université Concordia.

Sa mémoire est commémorée depuis l'année de son décès par la rue Alexandre-DeSève (où est situé le poste de télévision de Télé-Métropole), qui débute au boulevard René-Lévesque et termine derrière l'hôpital Notre-Dame.

En , l'historien québécois Yves Lever publiait une première biographie de Joseph-Alexandre DeSève intitulée J.A DeSève, diffuseur d'images (éditeur Michel Brûlé, 300 p.)

PropriétaireModifier

Il a de plus participé à la naissance de Télé-Métropole le .

Notes et référencesModifier

  1. Les ennemis du cinéma - Une Histoire de la censure au Québec http://www.radio-canada.ca/documentaires/play-video/index.asp?idContenu=4198

Liens externesModifier