Josaia Tavaiqia

homme politique fidjien

Josaia Tavaiqia
Fonctions
Vice-président de la République des Fidji
Président Ratu Sir Penaia Ganilau
Premier ministre Ratu Sir Kamisese Mara
Prédécesseur fonction créée
Successeur Ratu Sir Kamisese Mara
Président Ratu Sir Kamisese Mara
Premier ministre Sitiveni Rabuka
Prédécesseur Ratu Sir Kamisese Mara
Successeur Ratu Inoke Takiveikata (en)
Biographie
Date de naissance v.
Date de décès
Lieu de décès Viseisei (en)
Nationalité fidjienne
Parti politique parti de l'Alliance

Ratu Sir Josaia Tavaiqia, né vers 1931 et mort en [1], est un grand chef autochtone et homme politique fidjien.

BiographieModifier

Élu à la Chambre des représentants aux élections de mars 1977, il est nommé ministre d'État (c'est-à-dire ministre assistant) aux Forêts dans le gouvernement de Ratu Sir Kamisese Mara[2], et reconduit à cette fonction après les élections de 1982[3]. Chef suprême coutumier du district de Vuda dans la province de Ba, il porte le titre de Tui Vuda (en) dans l'aristocratie autochtone[1]. En 1985, il est par ailleurs fait chevalier commandeur de l'ordre de l'Empire britannique par Élisabeth II, reine et cheffe suprême des Fidji[4].

Le gouvernement Mara perd les élections de 1987 au profit d'une coalition de partis de gauche menée par Timoci Bavadra. Le gouvernement Bavadra est reversé un mois plus tard par le colonel Sitiveni Rabuka. Considéré favorable aux revendications suprémacistes de la population autochtone, Josaia Tavaiqia accepte le poste de ministre des Forêts dans le régime militaire établi par le colonel Rabuka[5]. Rabuka remet bientôt le pouvoir à Ratu Mara, et Ratu Tavaiqia demeure ministre des Forêts dans ce gouvernement anticonstitutionnel[6].

Le régime militaire ayant instauré une république, une nouvelle constitution est décrétée en 1990, créant un fonction de vice-président de la République (en). La Constitution confie au Grand Conseil des chefs la tâche de le nommer. Ratu Tavaiqia devient alors le vice-président inaugural du pays, tandis que Ratu Sir Penaia Ganilau est président. Rétrogradé à la fonction de « second vice-président » en afin que Ratu Mara puisse être nommé vice-président, il est restauré au poste de vice-président en janvier 1994 lorsque Ratu Mara devient président de la République. Ratu Sir Josaia Tavaiqia meurt en 1997 dans l'exercice de cette fonction, dans son village de Viseisei, à l'âge de 66 ans « après une longue maladie »[1],[7],[8].

RéférencesModifier

  1. a b et c (en) "FIJI VICE PRESIDENT RATU SIR JOSAIA TAVAIQIA DIES", Pacific Islands Report, 17 novembre 1997
  2. (en) "Fiji's new Cabinet", Pacific Islands Monthly, 1er novembre 1977, p.20
  3. (en) "Industrial equipment draws good response in Suva", Overseas Trading, vol.35, n°15, 15 juillet 1983, p.340
  4. (en) "Fourth Supplement To" The London Gazette, n°50364, 31 décembre 1985
  5. (en) "Council of Ministers: Who's Who", Pacific Islands Monthly, 1er novembre 1987, p.15
  6. (en) "Ratu Mara's Cabinet", Pacific Islands Monthly, 1er janvier 1988, p.12
  7. (en) "A life of silver service", MaiLife, 1er août 2017
  8. (en) Arthur S. Banks et al., Political Handbook of the World 1998, Springer, p.310