Jorge García Carneiro

homme politique vénézuélien

Jorge García Carneiro
Illustration.
Fonctions
Gouverneur de l'État de La Guaira
En fonction depuis le
(12 ans, 3 mois et 4 jours)
Élection
Réélection 16 décembre 2012
15 octobre 2017
Prédécesseur Antonio Rodríguez San Juan
Ministre vénézuélien du Développement social et de la Participation populaire

(1 an et 5 mois)
Président Hugo Chávez
Successeur David Velásquez
Ministre vénézuélien de la Défense

(1 an, 6 mois et 3 jours)
Président Hugo Chávez
Prédécesseur José Luis Prieto
Successeur Orlando Maniglia
Biographie
Nom de naissance Jorge Luis García Carneiro
Date de naissance (69 ans)
Lieu de naissance Caracas (Venezuela)
Nationalité vénézuélienne
Parti politique PSUV

Jorge García Carneiro est un officier militaire et homme politique vénézuélien, né à Caracas le . Il a été tour à tour commandant de l'armée de terre (Ejercito Nacional), ministre de la Défense, ministre du Développement social et de la Participation populaire. Il est l'actuel et 3e gouverneur de l'État de La Guaira depuis 2008.

BiographieModifier

De son nom complet Jorge Luis García Carneiro, Jorge García Carneiro naît à Caracas en 1952. Diplômé de l'Académie militaire du Venezuela en 1975, il participe au coup d'État de 2002 comme général de la garnison de Caracas[1], au cours duquel il est arrêté et fait prisonnier à Fuerte Tiuna, siège de l'armée nationale du Venezuela, dont il sera ministre de la Défense peu de temps après. De à , il dirige l'armée de terre du pays (Ejercito Nacional).

En , il est ainsi nommé ministre de la Défense du Venezuela par le président Hugo Chávez en remplacement de José Luis Prieto. Le , il quitte la Défense et devient ministre du Développement social et de la Participation populaire, nouveau ministère créé à partir du ministère de la Santé et du vice-ministère du Développement social. Il quitte son poste en [2]. Membre du parti au pouvoir, le Parti socialiste unifié du Venezuela (PSUV), il se présente aux élections régionales de 2008 pour l'État de La Guaira en pointant des problèmes d'insécurité, de santé et d'habitat[3] dans le plus récent des États du pays et l'emporte face à l'ancien gouverneur Antonio Rodríguez San Juan avec 61.57 % des voix. Il est largement réélu aux élections régionales de avec 73.44 % des voix et est réinvesti le [4].

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

RéférencesModifier