Johannes Daniël van Lennep

philologue et professeur d'université néerlandais

Johannes Daniël van Lennep est un philologue néerlandais, professeur d'université, né à Leeuwarden le 18 novembre 1724 et mort le 6 février 1771 à Burtscheid près d'Aix-la-Chapelle.

BiographieModifier

Fils d'un militaire, Theodor Van Lennep, basé à Leeuwarden, et de Sibilla Maria Louisa Hoefman, Johann Daniël van Lennep fréquente à partir de 1732 l'école latine de sa ville natale, Leeuwarden ; à partir du 2 septembre 1742 et jusqu'en 1747, il est étudiant à l'université de Franeker où il a en particulier comme professeur Lodewijk Caspar Valckenaer ; il poursuit sa formation à l'université de Leyde de septembre 1747 à 1752, où il suit les cours de Tiberius Hemsterhuis. En 1747, il publie à Leeuwarden son premier ouvrage de philologie, Coluthi Raptus Helenae, une édition de l'épyllion du poète grec Coluthos L'Enlèvement d'Hélène.

En 1752, il est nommé professeur de grec et de latin à l'Université de Groningue, poste qu'il inaugure le 12 septembre en prononçant un discours Oratio de linguarum analogia, qu'il fait publier à Groningue la même année ; il est nommé recteur de l'université en 1762, et occupe ce poste jusqu'au 3 septembre 1763, date à laquelle il démissionne de cette fonction en prononçant un discours (Oratio de altitudine dictionis sacræ Novi Testamenti) où il soutient que le grec utilisé dans le Nouveau Testament doit être considéré comme une langue de grande qualité.

Le 31 août 1767, il est nommé professeur de langue grecque à l'université de Franeker.

Lennep souffre de paralysie à partir de 1768, et se fait soigner aux bains près d'Aix-la-Chapelle. Il meurt à Burtscheid, près d'Aix, lors d'un de ses voyages.

Après sa mort, Valckenaer publie son édition des lettres de Phalaris, et son ancien élève Everard Scheidius publie deux de ses ouvrages à titre posthume.

ŒuvresModifier

  • Coluthi raptus Helenae, graece et latine cum notis variorum. Accedunt eiusdem animadversionum libri tres, Leeuwarden, 1747 ; réédition en 1825 : Lire en ligne;
  • Oratio de linguarum analogia, ex analogicis mentis actionibus probata, Groningue, 1752 ;
  • Oratio de altitudine dictionis sacræ Novi Testamenti ad excelsam Longini disciplinam exacta, Groningue, 1763 ;
  • Phalaridis Epistolae, quas latinas fecit, et interpositis Caroli Boyle notis, commentario illustravit Joannes Daniel a Lennep, mortuo Lennepio, finem operi imposuit, praefationem et adnotationes fixit L. C. Valckenaer, Groningue, 1777 ;
  • In analogiam linguae graecae, Utrecht, 1778 ;
  • Etymologicum linguae graecae, Utrecht 1790 (édité par Scheidius) Lire en ligne ; seconde édition augmentée, Utrecht, 1808, 2 vol. ;
  • Praelectiones academicae de analogia linguae graecae, Utrecht 1790 (édité par Scheidius).

BibliographieModifier

  • « Johannes Daniël van Lennep », dans Pierre Larousse, Grand dictionnaire universel du XIXe siècle, Paris, Administration du grand dictionnaire universel, 15 vol., 1863-1890 [détail des éditions].
  • (nl) Slijper, « Lennep, Johannes Daniël van », dans : Petrus Johannes Blok et Philipp Christiaan Molhuysen, Nieuw Nederlands Biografisch Woordenboek (NNBW), , Leyde, 1911, vol. 1, col. 1271-1272 Lire en ligne.
  • (en) G. J. Luhrman, « Joannes Daniel van Lennep on the Principles of Language. A Chapter in the History of Pragmatic Rationalist Thought », dans : G. J. Luhrman, Studies on Humanistic and Rational Grammar. With the 1752 edition of Joannes Daniel van Lennep, 'Oratio inauguralis, de linguarum analogia, ex analogicis mentis actionibus probata, Amsterdam, Stichting Neerlandistiek VU, Münster, Nodus Publikationen, 2006, p. 43-78.

Liens externesModifier