Jean Valade

peintre français

Jean Valade (baptisé le [1], à Poitiers – décédé le , à Paris), est un artiste peintre et pastelliste français du mouvement rococo, spécialisé dans le portrait.

Jean Valade
Image dans Infobox.
Jean Valade, portrait du sculpteur Jean-Baptiste II Lemoyne (1750), musée du château de Versailles.
Naissance
Décès
Activité
Maître
portrait de M. Carré de Candé et ses fils (1770), château de Maisons

BiographieModifier

Jean Valade est le fils de Léonard Valade, maître peintre, et de Marie Bellot. En 1739 il quitte Poitiers pour Paris. En 1750, il est reçu à l'Académie et est nommé académicien, le [2]. Il devient l’élève de Charles Antoine Coypel (1694-1752), le Premier peintre du roi et théoricien, membre de l’École française. Valade est nommé peintre ordinaire du roi.

Il participe à de nombreux salons entre 1751 et 1781. Diderot publie plusieurs critiques négatives de ses portraits. En 1769, celui-ci dénonce Valade à l'occasion du Salon, car, à ses yeux « [il] n'est pas un peintre pauvre mais un bien pauvre peintre, parce qu'on ne saurait faire deux métiers à la fois. »

Jean Valade est très apprécié comme portraitiste, et aussi comme spécialiste du pastel. ce qui lui vaut une importante clientèle de nobles et de bourgeois aisés[3]. Marie-Hélène Trope, dans le catalogue de l'exposition[4] Jean Valade, peintre ordinaire du roi (1710-1787), pense que Valade, s'adonne au commerce des œuvres d'art, d'où la remarque de Diderot citée plus haut.

Au cours des années 1760, il réalise, tant à l'huile qu'au pastel, le portrait de M. et Mme Faventines de Fontenille faisant de la musique ; ceux de Pierre et Élisabeth Faventines ; le portrait de Joseph Balthasar Gibert ; et celui de M. Carré de Candé.

Jean Valade meurt le dans son appartement du cloître Saint-Honoré[5]. Il souffrait de problèmes de rétention d’urine depuis des années. Il est enterré le lendemain dans le caveau de la chapelle de la Vierge de l’église Saint-Honoré, en présence de Jean-Baptiste Chaussard et Jean-Baptiste Adam, les maris de ses nièces. Il avait épousé Louise Gabrielle Rémond, le , et n'a pas de descendance.

Collections PubliquesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Grégory Vouhé, « Jean Valade, peintre du Roi », sur L’actualité Poitou-Charentes N°92
  2. Philippe Renard, Portraits et autoportraits d'artistes au XVIIIe siècle, p. 180.
  3. La Revue des arts (1955) p. 57
  4. Page 35-37
  5. Procès-verbaux de l'Académie royale de peinture et de sculpture, 1648-1793, par Société de l'histoire de l'art français, p. 345.

BibliographieModifier

  • Klinka-Ballesteros, Les Pastels, Amis des musées d'Orléans, 2005.
  • Trope Marie-Hélène, Jean Valade, musée Sainte-Croix de Poitiers, 1993

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :