Jean Macnamara

scientifique et médecin australienne
Jean Macnamara
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 69 ans)
South YarraVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Université de Melbourne
Presbyterian Ladies' College (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Médecin, chercheuse médicale, chirurgien orthopédisteVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Taille
1,52 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions
Dame commandeur de l'ordre de l'Empire britannique ()
Victorian Honour Roll of Women (en) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Annie Jean Macnamara, née le et morte le , est une médecin et scientifique australienne, surtout connue pour ses contributions à la santé et au bien-être des enfants. Elle a été honorée en tant que Dame Commandeur de l'Ordre de l'Empire britannique en 1935.

BiographieModifier

Annie Jean Macnamara est née le de John et Annie Macnamara à Beechworth (Victoria). Sa famille déménage à Melbourne quand elle a sept ans et elle fréquente la Spring Road State School. Elle reçoit une bourse pour étudier au Presbyterian Ladies' College. Elle entre à l'Université de Melbourne à 17 ans et obtient son diplôme M.B. et B.S. en 1922[1]. Parmi les autres Australiens notables qui ont également obtenu leur diplôme dans sa classe figuraient Kate Isabel Campbell (en), Lucy Meredith Bryce, Jean Littlejohn (en) et Frank Macfarlane Burnet.

CarrièreModifier

Après avoir obtenu son diplôme, elle devient médecin résident au Royal Melbourne Hospital (en)[2]. En 1923, Macnamara devient médecin résident au Royal Children's Hospital (en) de Melbourne. Les autorités hospitalières sont d'abord réticentes à l'embaucher au motif qu'il n'y avait pas de toilettes pour les femmes médecins[3]. Pendant son séjour à l'hôpital pour enfants, il y a une épidémie de poliomyélite. Burnet et elle démontrent qu'il y a plusieurs souches du virus, un fait qui sera important dans le développement ultérieur du vaccin Salk. Entre 1925 et 1931, elle est consultante et médecin responsable auprès du Poliomyelitis Committee of Victoria, et entre 1930 et 1931, conseillère honoraire sur la poliomyélite auprès des autorités officielles de la Nouvelle-Galles du Sud, de l'Australie-Méridionale et de la Tasmanie[2].

En 1931, elle reçoit une bourse Rockefeller pour se rendre en Angleterre et aux États-Unis pour étudier l'orthopédie. À son retour en Australie en 1934, elle épouse le dermatologue Joseph Ivan Connor[4] et ils ont deux filles, Joan et Merran. Elle mène un travail orthopédique couronné de succès, et pour cette contribution est nommée Dame commandeur de l'Empire britannique (D.B.E.) en 1935. Bien qu'elle soit considérée comme la principale autorité australienne en matière de traitement de la poliomyélite, elle continue à recommander l'utilisation de sérum de convalescence et d'attelles pour immobiliser les membres longtemps après l'abandon de ces traitements en Amérique[5],[6].

Dans les années 1930, elle encourage le gouvernement australien à tester le virus myxoma pour lutter contre la prolifération des lapins[7]. Bien que les essais aient d'abord échoué, elle fait pression pour qu'ils se poursuivent, et lorsque le virus devient épizootique en 1951, sa propagation parmi les lapins sauvages en tue des millions[8].

Mort et hommageModifier

Macnamara meurt à l'âge de 69 ans d'une maladie cardiovasculaire en 1968[9].

Sept autres scientifiques médicaux australiens sont commémorés lors de l'émission d'un ensemble de quatre timbres australiens en 1995. Elle apparaît sur le timbre de 45 cents avec un autre diplômé de l'Université de Melbourne, Frank Macfarlane Burnet[10].

En 2018, la Commission électorale australienne renomme la Circonscription de Melbourne Ports en Macnamara en son honneur[11].

Une banlieue de Canberra est nommée Macnamara (en Territoire de la capitale australienne), en mémoire de Jean Macnamara[12]. Macnamara Place, dans la banlieue de Canberra à Chisholm, est également nommée en son honneur[13].

Le , Google honore son 121e anniversaire avec un Google Doodle[14],[15].

Prix et distinctionsModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) « Wonderful scholastic career », The Prahran Telegraph,‎ , p. 3 (lire en ligne  )
  2. a et b Ann G. Smith, « Macnamara, Dame Annie Jean (1899–1968) »  , sur Australian Dictionary of Biography vol. 10, Melbourne University Press, , p. 345–347
  3. (en) Tim Sherratt, « No Standing Back: Dame Jean Macnamara »  , sur Australasian Science,
  4. (en) « Dr Jean Macnamara married », The Herald,‎ , p. 1 (lire en ligne  )
  5. (en) John Rodman Paul (1893-1971), A history of poliomyelitis, New Haven, Yale University Press, (ISBN 0-300-01324-8, OCLC 118817)
  6. (en) Yale Studies in the History of Science and Medicine, vol. 6, Yale University Press, (ISBN 9780300013245, lire en ligne  )
  7. (en) « Graziers thank woman scientist », The Lyndhurst Shire Chronicle,‎ , p. 3 (lire en ligne  )
  8. (en) Frank Fenner, Nature, Nurture and Chance: The Lives of Frank and Charles Fenner, ANU E Press, , 82–85 p. (ISBN 978-1-920942-63-2, lire en ligne)
  9. (en) « Virologist dies », The Canberra Times,‎ , p. 3 (lire en ligne  )
  10. (en) Christopher B. Yardley, The Representation of Science and Scientists on Postage Stamps: A science communication study, ANU Press, , 301 p. (ISBN 9781925021806, lire en ligne), p. 183
  11. (en) Louise Yaxley, « Labor set to benefit from proposed changes to federal electoral boundaries »  , sur ABC News,  : « Melbourne Ports changes to Macnamara after scientist Dame Annie Jean Macnamara »
  12. (en) Clare Sibthorpe, « New West Belconnen suburbs named Strathnairn and Macnamara »  , sur canberratimes.com.au, (consulté le )
  13. (en) National Memorials Ordinance 1928, Commonwealth of Australia Gazette, (lire en ligne  ), p. 4
  14. (en) Ritschel, « Dame Jean Macnamara: Google honours work of pioneering polio scientist and doctor »  , The Independent, (consulté le )
  15. (en) « Il y a 121 ans naissait Dame Jean Macnamara »  , sur google.com,
  16. (en) « Dame Jean Macnamara DBE »  , sur vic.gov.au (consulté le )

BibliographieModifier

  • (en) Desmond Zwar, The Dame: the life and times of Dame Jean Macnamara, medical pioneer, Macmillan, , 168 p. (ISBN 978-0-333-38045-1, lire en ligne)
  • (en) Laura Lynn Windsor, Women in Medicine: An Encyclopedia, ABC-CLIO, , 259 p. (ISBN 9781576073926, lire en ligne), p. 134-135
  • (en) Hannah Jewell, 100 Nasty Women of History: Brilliant, badass and completely fearless women everyone should know, Hachette UK, , 448 p. (ISBN 9781473671270, lire en ligne), chap. 28 (« Jean Macnamara (1899-1968) »)

Liens externesModifier