Jean-Marie de Silguy

ingénieur français, collectionneur d'art

Le comte Jean Marie François Xavier de Silguy, né au château du Bot à Quimerc'h (Finistère) le et mort à Quimper le , est un ingénieur français et le fondateur du musée des beaux-arts de Quimper.

Jean-Marie de Silguy
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 79 ans)
QuimperVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Famille

BiographieModifier

Il est l'aîné des neuf enfants du comte Toussaint de Silguy et d'Angélique Conen de Saint-Luc, nièce du dernier évêque de Cornouaille et dont les parents, ainsi que la sœur Victoire, religieuse de la Retraite à Quimper, furent guillotinés en 1794 à Paris.

Polytechnicien (X 1804), il a exercé les fonctions d'ingénieur des Ponts-et-Chaussées dans le Finistère (1810-1827), la Loire-Inférieure (1821-1830), les Landes et la Gironde (1830-1842), avant d'être chargé de différentes inspections (1842-1850). Il a notamment dirigé les travaux du canal de Nantes à Brest jusqu'en 1830, d'abord dans le Finistère puis en Loire-Inférieure (actuelle Loire-Atlantique), et ceux du boisement de la forêt des Landes de Gascogne.

Il a été conseiller général du Finistère de 1814 à 1827.

Membre de la Société pantomatique de Quimper[1], il a fondé le musée des beaux-arts de Quimper par le legs d'une collection de 1 200 peintures, 2 000 dessins et 12 000 gravures avec pour volonté posthume que « ces œuvres soient présentées à un public d’étudiants de toutes les classes de la société. »

Notes et référencesModifier

BibliographieModifier

  • Jean-Paul Péron, Une famille de magistrats de Quimper au XVIIIe siècle: les Silguy, Bulletin de la Société archéologique du Finistère, tome CXXII, 1993.