Ouvrir le menu principal

Jean-Joseph Sue (1710-1792)

anatomiste français (1710-1792)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sue et Jean-Joseph Sue.
Jean-Joseph Sue
Description de cette image, également commentée ci-après
Guillaume Voiriot, Jean-Joseph Sue (vers 1789),
château de Versailles.
Naissance
Décès
Famille
Jean-Joseph Sue, fils
Eugène Sue, petit-fils

Jean-Joseph Sue, dit Sue de la Charité (parfois dit primus pour le distinguer de son fils), (, La Colle-sur-Loup, Provence - , Paris), est l'un des anatomistes français les plus célèbres du XVIIIe siècle.

Sommaire

FamilleModifier

Son père Pierre Jean Sue (1670-1714), marchand se marie le 1er décembre 1691 à Marguerite Bellissime[1].

Il est le père du chirurgien Jean-Joseph Sue fils (1760-1830), qui est lui aussi chirurgien et professeur d'anatomie, et le grand-père de l'écrivain Eugène Sue (1804-1867).

BiographieModifier

Auteur d'un Abrégé de l’anatomie du corps de l’homme (1748) qui a un tel succès qu'il publie deux ans plus tard un nouveau traité classique sur la dissection Anthropotomie ou l'Art de disséquer (1750, réédité en 1765), Sue était professeur au Collège royal de chirurgie et à l'École royale de peinture et de sculpture jusqu'en 1792 où il fut remplacé par son fils[2]. Il publia plus de deux cents planches d'anatomie et de nombreux traités de chirurgie et d'anatomie, notamment d'un Traité d'Ostéologie (1759).

Il fut professeur au Collège royal de chirurgie.

Il possède le cabinet anatomique le plus important de la Capitale, où il conserve le cerveau de Mirabeau.

Chirurgien-major de l'Hôpital de la Charité,de la rue des Saints-Pères, il habite à Paris l'Hötel de Sourdis, au 1 rue des Fossés-Saint-Germain l'Auxerrois (actuellement l'angle de la rue Perrault et de la rue de l'Arbre-Sec), à proximité de son collègue le docteur Jean-Baptiste Dumangin, médecin chef de l'hôpital de la Charité qui habite cul-de sac Sourdis no  1, à l'angle de la rue des Fossés-Saint-Germain-l'Auxerrois.

Il mort à l'âge de 82 ans et est inhumé à Saint-Germain l'Auxerrois.

BibliographieModifier

  • Positiones anatomicae et chirurgicae, 1751.
  • Abrégé de l'anatomie du corps de l'homme, 1748.
  • Abrégé de la myologie du corps humain, 1748.
  • Petit abrégé de myologie, 1752.
  • Petit abrégé d'ostéologie, 1752.
  • Traité des bandages et des appareils (1746), 2° éd. 1761.
  • Anthropotomie, ou L'art d'injecter, de disséquer, d'embaumer et de conserver les parties du corps humain (1750), 2° éd. 1765

Notes et référencesModifier

  • Pierre Vallery-Radot, Chirurgiens d'autrefois, la famille d'Eugène Süe, Ocia, 1944
  • Laurent Vallery-Radot, La famille Vallery-Radot 1575-2014, 2ème édition, 2014
  1. Contrat de mariage - Sue Pierre Jean & Bellissime Marguerite -AD 06 6 3E 26/85 P262 Saint-Paul de Vence
  2. Frédéric Chappey, Les Professeurs de l'École des Beaux-Arts (1794-1873), dans Romantisme, 1996. N°93. pp. 95-101.