Issas

ancienne colonie de Vis, Croatie
(Redirigé depuis Issa (Afrique))
Issas

Populations significatives par région
Drapeau de Djibouti Djibouti 470 000[1] (juin 2018)
Drapeau de l'Éthiopie Éthiopie 2 700 000[réf. nécessaire]
Drapeau de la Somalie Somalie 300 000[réf. nécessaire]
Population totale 3 470 000
Autres
Langues Somali, Arabe
Religions Islam (100%) sunnite
Ethnies liées Somalis
Description de cette image, également commentée ci-après
Carte de répartition

Les Issas (somali : Reer Sheikh Ciise, arabe : عيسى) sont un clan somali du nord, une subdivision des Dir[2], l'une des cinq grandes « confédérations claniques » des Somalis. Ils habitent principalement dans le sud de Djibouti, au nord-est de la Somaliland et dans l'est de l'Éthiopie.

Les Issas parlent somali[3], une langue couchitique.

Organisation sociale et politiqueModifier

Les relations entre les groupes et à l'intérieur de ceux-ci sont réglementées par un droit appelé xeer. Il organise en particulier le paiement des indemnités dues pour les blessures et décès, le prix du sang (diyya). Pour Ali Moussa Iye, ce droit pénal est la base du contrat politique de la « démocratie pastorale » issa[4].

SubdivisionsModifier

Les Issas seraient divisés selon les différentes branches suivantes[5] :

  • Ēlēye' (Musse et Mamassan)
  • Hawlagadee (Walāldōn)
  • Hōlle (Fūrlabe)
  • Hōrrōne
  • Wakhron(Ūrweyne)
  • Wardīq

Personnalités IssasModifier

  • Mohamed Houssein Kahin dit « Fantas » est né en 1934 à Djibouti fut le secrétaire du Comité Directeur du P.M.P Il est défini comme un membre actif voire virulent du Parti du Mouvement Populaire.

<<Il était le bras droit et l'ami de mahamoud harbi dans la lutte pour l'indépendance de djibouti>>

Il etait le co-fondateur membres de front de libération des côtes de Somalis(flcs).

Il est mort dans un attentat d'avion avec son ami de lutte où la cellule africaine de l'elyssé était lié

Notes et référencesModifier

  1. « Membres africains du FCSA : Djibouti », sur focac.org, .
  2. (en) Preston King, An African Winter, Puffin, (ISBN 0-14-052365-0), p. 169.
  3. Mohamed Diriye Abdullahi [2001], Le somali, dialectes et histoire, Université de Montréal, PhD de linguistique sous la direction de Kathleen Connors.
  4. Ali Moussa Iye [1988].
  5. (en) I. M. Lewis, « Notes on the Social Organisation of the ʿĪse Somali », Rassegna di Studi Etiopici, vol. 17,‎ , p. 69–82.
  6. Absieh Omar Warsama, Botbol (Maurice), Djibouti : les institutions politiques et militaires, La Lettre de l’océan Indien, Paris, 1986. Il n'existe pas d'état civil à Djibouti pour les «indigènes» avant 1935, ce qui explique l’imprécision de dates de naissance souvent établies a posteriori.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Ali Moussa Iye, Le Pouvoir du verbe et la force de la loi : étude du Xeer, contrat socio-politique des pasteurs issas, thèse de sciences politiques sous la direction de François D'Arcy, université de Grenoble 2, 1988
  • Ali Moussa Iye, Le verdict de l’arbre. Le xeer issa : essai sur une démocratie endogène africaine, Achères, Dagan (1re éd. Dubaï, International printing Press, 1990), 2014, 334 p.

Articles connexesModifier

Liens externesModifier