Irene Harand

Irene Harand, née à Vienne le 6 septembre 1900 et morte à New York le 3 février 1975, est une femme politique et essayiste autrichienne, résistante connue pour sa lutte contre l'antisémitisme et en faveur des droits de l'homme. Elle a reçu en 1969 le titre de Juste parmi les nations. Un monument à sa mémoire est érigé depuis 2010 sur une place de Wieden qui porte son nom.

Irene Harand
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Autres informations
Distinctions
Feuerhalle Simmering - Arkadenhof - Irene Harand.jpg
Vue de la sépulture.

BiographieModifier

Résistante antinazie de la première heure, Irene Harand a fondé en 1933 un hebdomadaire, Gerechtigkeit (« Justice »), dans lequel elle s'élève chaque semaine contre la propagande antisémite du Troisième Reich[1].

Elle publie également dès 1933 un pamphlet intitulé So oder So - Die Wahrheit über den Antisemitismus[2], qui a été traduit en plusieurs langues sous le titre La Vérité sur l'antisémitisme à partir de 1937[2]. Lors de l'Anschluss, en , elle est en tournée de conférences en Angleterre, d'où elle émigre vers les États-Unis avec son mari[2].

Sa lutte pour sauver les Juifs autrichiens lui a valu d'être reconnue Juste parmi les nations par Yad Vashem en 1968[2].

NotesModifier

PublicationsModifier

Textes d'origine
Traductions et rééditions
  • Son Combat. Réponse á Hitler, Bruxelles et Vienne, 1936
  • His Struggle. An Answer to Hitler, Chicago, 1937
  • Sein Kampf ("His Fight"). Answer to Hitler and his Mein Kampf, transl. William B. Korach, Laguna Hills, CA, 1983
  • Sein Kampf. Antwort an Hitler, Franz R. Reiter (Hrsg.), Reproduktion der Ausgabe Wien 1935, Ephelant-Verlag, Wien, 2005 (ISBN 3-900766-16-9)

BibliographieModifier

  • Rosemarie Burgstaller, « Der Ewige Jude (Ausstellung, 1937) », 30 juillet 2020, in Historisches Lexikon Bayerns, (lire en ligne)
  • Anne Commire (ed.), « Harand, Irene (1900–1975) », in Women in World History: A Biographical Encyclopedia, Waterford, Connecticut, Yorkin Publications, 2002 (ISBN 0-7876-4074-3) (lire en ligne) »
  • Joseph Hausner, Irene Harand and the Movement against Racism, Human Misery and War, 1933–1938, université Columbia, New York, 1974
  • Christian Klösch, Kurt Scharr, Erika Weinzierl (éd.), Gegen Rassenhass und Menschennot : Irene Harand - Leben und Werk einer ungewöhnlichen Widerstandskämpferin, Studien-Verl., Fonds national autrichien, Innsbruck, 2004 (ISBN 9783706519182), 324 p.
  • Christian Klösch, Kurt Scharr, Erika Weinzierl (éd.), Gegen Rassenhass und Menschennot : Irene Harand - Leben und Werk einer ungewöhnlichen Widerstandskämpferin (lire en ligne) sur le site du Fonds national autrichien
  • John Connelly, « Über den Irene-Harand-Reader von Klösch, Scharr, Weinzierl », recension de l'ouvrage Gegen Rassenhass und Menschennot : Irene Harand, Department of History, université de Californie, Berkeley (lire en ligne)
  • Kurt Scharr, « Irene Harand (1900-1975) : Antwort an Hitler. Aspekte einer frühen - christlich fundierten Opposition gegen den Nationalsozialismus », université d'Innsbruck, 2005 (lire en ligne)

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) John Connelly, « Christian Klösch / Kurt Scharr / Erika Weinzierl (Hgg.) : "Gegen Rassenhass und Menschennot" », sur sehepunkte.de,
    Recension de l'ouvrage Gegen Rassenhass und Menschennot : Irene Harand par John Connelly du Department of History de l'université de Californie, Berkeley.
  2. a b c et d (en) « Irene Harand », Yad Vashem,
    Biographie et documents publiés par The Righteous Among the Nations Database.