Institut océanographique

Fondé en 1906 par le Prince Albert Ie de Monaco, l’Institut océanographique, Fondation Albert Ier, Prince de Monaco est une fondation de droit privé, reconnue d'utilité publique, établie en 1906 par le Prince Albert Ier. Elle poursuit l’objectif de son fondateur de mieux faire «connaître, aimer et protéger » les océans. Elle fédère des acteurs de la gestion et la protection des océans, décideurs gouvernementaux, organisations institutionnelles, scientifiques et diffuse des messages de sensibilisation auprès du grand public[1]. l'Institut est porteur de projets sur la scène nationale et internationale : mise en lumière de thématiques environnementales par le biais de programmes pédagogiques : Requins en 2013[2] - Méduses en 2014[3] - Tortues marines en 2017[4] - Corail en 2018. Organise des expositions d'art[5] [6], des projections de films et documentaires[7], des colloques, des conférences, et édite des ouvrages grand public.
L'Institut océanographique est également partie prenante dans les Explorations de Monaco [8], lancées par S.A.S. le prince Albert II au mois de . C'est une campagne scientifique de 3 ans autour du monde[9].

ÉtablissementsModifier

L’Institut océanographique est composé de deux établissements :

  • Musée océanographique de Monaco situé sur le mythique Rocher de Monte-Carlo, inauguré en 1910 par le Prince Albert Ier et conçu dès l'origine comme un Palais entièrement consacré à l'Art et la Science[10]. À flanc de falaise, il culmine à 85 mètres au-dessus de l’eau et propose 6 500 m2 au public, il abrite dans ses aquariums méditerranéens et tropicaux plus de 6000 spécimens. Le Musée est reconnu pour ses collections historiques et scientifiques, son cabinet de curiosités marines et sa galerie de squelettes de mammifères marins.
  • Institut océanographique de Paris, Maison des océans[11]. La Maison des Océans, située au quartier latin à Paris, elle accueille des événements liés aux océans (séminaires, workshops, conférences). Et rassemble des acteurs de l'environnement et de la protection des océans : la Plateforme Océan-Climat, France Nature Environnement, le Pew Trust.

HistoireModifier

« Alors j'ai voulu combler une lacune, en créant moi-même et en établissant à Paris un centre d'études océanographiques étroitement relié avec les laboratoires et collections du Musée océanographique de Monaco, où je réunis depuis vingt ans les résultats de mes travaux personnels et de ceux des éminents Collaborateurs qui me sont venus de tous les pays d'Europe. »

— Albert Ier de Monaco

C'est en ces termes que le Prince Albert Ier évoque les raisons qui l'ont poussé à créer les deux établissements qui constituent sa Fondation, dans un courrier de 1906 adressé au Ministre français de l'Instruction Publique.

L'Institut Océanographique, Fondation Albert Ier a pour but de faire découvrir au plus grand nombre l'océan et la science océanographique. Pour cela, l'institut a développé son activité muséale, des cycles pédagogiques, ses aquariums, ses publications, les bibliothèques, des enseignements et des conférences de sensibilisation du grand public. Ses activités se répartissent entre les établissements de Paris et de Monaco.

DirigeantsModifier


Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. https://www.lesechos.fr/pme-regions/actualite-pme/030427360404-monaco-sidentifie-a-la-defense-des-oceans-2102279.php
  2. Propos recueillis par Audrey Chauvet, à Monaco, « Robert Calcagno: «La disparition des requins aurait des conséquences très graves» », 20 minutes,‎ (lire en ligne, consulté le 2 septembre 2020).
  3. http://www.rfi.fr/emission/20170724-homme-est-il-le-meilleur-ami-meduses , http://www.rfi.fr/emission/20141109-meduses-conquete-oceans-jacqueline-goy-robert-calcagno
  4. https://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/mers-et-oceans/les-tortues-marines-vont-mal-car-les-oceans-sont-malmenes-par-l-homme_119272, http://www.voyageons-autrement.com/sauvons-les-dernieres-tortues-marines
  5. Fabien Binacchi, « A Monaco, une expo XXL pour «éveiller les consciences» », 20 minutes,‎ (lire en ligne, consulté le 2 septembre 2020).
  6. « Les arts aborigènes au musée océanographique de Monaco », sur euronews, (consulté le 2 septembre 2020).
  7. « Tubbataha et ses magnifiques récifs de corail à découvrir (...) - Art Côte d'Azur », sur artcotedazur.fr (consulté le 2 septembre 2020).
  8. http://monacoexplorations.org/partners/the-oceanographic-institute/
  9. Sylvie Rouat, « Le Yersin, le navire océanographique de la principauté de Monaco, a pris la mer », sur sciencesetavenir.fr, (consulté le 2 septembre 2020).
  10. Sylvie Rouat, « Les aquariums du monde entier unis contre la pollution plastique », sur sciencesetavenir.fr, (consulté le 2 septembre 2020).
  11. AFP, « Océans: Albert II fête les 100 ans de l'Institut fondé par son trisaïeul », 20minutes.fr, (consulté le 18 juin 2013)