Inas El-Degheidy

réalisatrice égyptienne
Inas El-Degheidy
(إيناس الدغيدي)
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
(69 ans)
Le Caire
Nom dans la langue maternelle
إيناس الدغيديVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Inas El Degheidy (née le au Caire) est une réalisatrice égyptienne.

BiographieModifier

Inas El Degheidy est née au Caire, au sein d'une famille de classe moyenne, de huit enfants. Elle est élevée par un père conservateur, professeur d'arabe, qui est cependant le seul au sein de la famille à la soutenir quand elle veut faire des études de cinéma[1]. Elle est diplômée de l'Institut supérieur du cinéma du Caire (en) en 1975[1]. Elle réalise son premier film, Afwan Ayoha Al Qanoon, en 1985[2]. Elle écrit pour montrer les contradictions auxquelles les Égyptiens sont confrontés dans leur vie. Ses films servent des questions sociales controversées d'une manière explicite.[1].

En 2012, elle projette de réaliser le film Al-Samt (Silence), qui permet d'aborder le sujet d'une femme abusée sexuellement par son père. Le bureau égyptien de censure exige que le scénario soit modifié de manière que le père soit présenté comme « mentalement malade et donc pas représentatif de l'homme égyptien en général »[3].

Prises de positionModifier

En 2001, elle a reçu des menaces de mort de la part de fondamentalistes islamistes, qui ont tenté, en vain, d'interrompre la distribution de son film Diaries of a Teenage Girl, qui évoque l'éveil à la sexualité de la jeunesse égyptienne[1]. En 2015, elle s'est déclarée favorable à la légalisation de la prostitution[4].

FilmographieModifier

Sauf mention contraire ou complémentaire, Inas El Degheidy est la réalisatrice des films suivants. À défaut de titre français, le titre original est suivi du titre international anglais.

  • 1981 : 4-2-4
  • 1985 : `Afwan ayuha al-qanun (Pardon Law) - également scénariste et actrice
  • 1988 : al-Tahhadi (The Challenge)
  • 1988 : Zaman al-mammu` (Age of the Forbidden)
  • 1990 : Imra`a wahida la takfi (One Woman is Not Enough) - également actrice
  • 1992 : Qadiyat Samiha Badran (The Case of Samiha Badran)
  • 1992 : al-Qatila (Lady Killer)
  • 1993 : Discu disku (Disco, Disco)
  • 1994 : Lahm rakhis (Cheap Flesh)
  • 1996 : Istakoza (Lobster)
  • 1998 : Dantilla (Lace) - également productrice
  • 1999 : Kalam al-layl (Night Whispers)
  • 2000 : al-Warda al-hamra (The Red Rose)
  • 2001 : Mudhakkarat murahiqa (Diary of a Teenage Girl) - également auteure de l'histoire originale
  • 2002 : Night Talk
  • 2004 : Al-Bahithat `an al-huriya (Looking for Freedom) - également productrice

DistinctionsModifier

  Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

RécompensesModifier

Nominations et sélectionsModifier

Notes et référencesModifier

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Inas El-Degheidy » (voir la liste des auteurs).
  1. a b c d e et f Rebecca Hillauer, Encyclopedia Of Arab Women Filmmakers, American Univ in Cairo Press, , 59–65 p. (ISBN 978-977-424-943-3, lire en ligne)
  2. a et b Janis L. Pallister et Ruth A. Hottell, Noteworthy Francophone Women Directors: A Sequel, Lexington Books, , 39–40 p. (ISBN 978-1-61147-443-5, lire en ligne)
  3. Mohammad Abdel Rahman, Inas Al Degheidy: Breaking Taboos in an Age of Islamists, Al Akhbar English, 5 January 2012.
  4. « La réalisatrice égyptienne Inas Al-Degheidy : La légalisation de la prostitution profiterait à la société égyptienne », sur memri, (consulté le )

Liens externesModifier