Ieremia Tabai

homme politique gilbertin

Ieremia Tabai
Fonctions
Président de la République des Kiribati

(8 ans, 4 mois et 16 jours)
Élection
Réélection
Vice-président Teatao Teannaki
Prédécesseur Rota Onorio
Successeur Teatao Teannaki

(3 ans, 4 mois et 28 jours)
Élection (désigné par le Parlement)
Vice-président Teatao Teannaki
Prédécesseur Poste créé
Successeur Rota Onorio
Ministre en chef des îles Gilbert

(1 an, 3 mois et 25 jours)
Élection
Monarque Élisabeth II
Prédécesseur Naboua Ratieta
Successeur Poste supprimé
Biographie
Date de naissance (69 ans)
Lieu de naissance Nonouti
Nationalité kiribatienne
Parti politique Parti du progrès national (NPP)

Ieremia Tabai
Présidents de la République des Kiribati

Ieremia Tienang Tabai (orthographe modernisée Tabwai) est un homme politique kiribatien né le à Nonouti. Il a été le premier Président de la République des Kiribati du au avec une courte interruption du au Rota Onorio, président du conseil d'État a exercé l'intérim.

Lors de sa première élection, c'était le plus jeune chef d'État du Commonwealth, à seulement 29 ans. Son parti était le National Progressive Party, jusqu'en 1991.

Depuis , il est à nouveau député de Nonouti à la Maneaba ni Maungatabu, réélu en 2011.

BiographieModifier

Il est né à Nonouti en 1949 et s’est rendu en Nouvelle-Zélande pour y suivre ses études (St Andrew's College à Christchurch, puis à l’université Victoria de Wellington). Il est ensuite retourné à Kiribati et a travaillé comme comptable. Il a été élu à la Chambre d'assemblée des îles Gilbert , représentant Nonouti, en 1974.

En 1976, les îles Gilbert ont reçu un gouvernement autonome limité et Tabai a exercé les fonctions de chef de l’opposition dans un système moins dominé par les partis politiques formels que par des coalitions lâches de membres partageant les mêmes idées. Dans cette position, il a régulièrement critiqué les tendances centralisatrices présumées du gouvernement de la Premier ministre Naboua Ratieta , exprimant un dégoût particulier pour les projets de Ratieta de créer un département de la défense onéreux et pour l’occidentalisation qu’il apportait à Kiribati. Il s'est battu en faveur de la culture kiribatien traditionnelle , a aidé à faire connaître les plaintes des producteurs de coprah du village et a critiqué ce qu'il considérait comme une somme disproportionnée de dépenses publiques pour Tarawa.sur les autres îles. Tabai est devenu ministre principal en 1978.

Il a démontré son talent pour la négociation lorsqu'il a dirigé son gouvernement dans des discussions avec le Royaume-Uni sur un règlement financier concernant les demandes d'indemnisation des Banabans pour la perte de leur patrie ancestrale, Banaba (Ocean Island), qui avait été dévastée par l' exploitation du phosphate. , et leurs demandes de le rendre indépendant de Kiribati. En 1979, Tabai a été fait Compagnon de l' Ordre de St Michel et St George (CMG) par la reine Elizabeth II et est devenu Beretitenti.de la République de Kiribati lors de l’indépendance le . Il a exercé les fonctions de Beretitenti de 1979 à 1991, avec une brève interruption de 1982 à 1983, jusqu’à épuisement des conditions permises par la loi. En 1982, il a reçu le titre de chevalier d'honneur de la Reine-Chevalier, Grand-Croix de l'Ordre de Saint-Michel et Saint-Georges (GCMG).

Tabai était membre du Parti national progressiste . En tant que Beretitenti, il a manifesté une forte aversion pour la dépendance vis-à-vis de l'aide, affirmant qu'à un moment donné, la population était "mieux pauvre, mais libre". Sous son administration, il a signé un accord sur le thon avec les autorités de pêche de l' Union soviétique . Les Soviétiques ont choisi de ne pas renouveler l’accord, affirmant que les prises qu’ils avaient rassemblées ne valaient pas les droits de licence exigés par Tabai. Sous son administration, le gouvernement a également placé ses revenus tirés de l'extraction du phosphate dans un fonds en fiducie . Les intérêts du fonds ont été utilisés pour financer des projets de développement.

Après sa retraite de la vie politique, Tabai a été secrétaire général du Forum des îles du Pacifique de 1992 à 1998.

En , il fut nommé officier honoraire de l' ordre de l'Australie "pour ses services dans les relations entre les pays de l'Australie et du Pacifique, notamment en tant que secrétaire général du Forum du Pacifique Sud".

En 1999, il a été condamné à une amende pour avoir tenté de créer une station de radio indépendante à Kiribati, qu'il a qualifiée de "censure". En 2000, il a fondé un journal, le Kiribati New Star.

Tabai est revenu à la politique et a été réélu au parlement de Kiribati, représentant à nouveau Nonouti, en 2007 . Il a conservé son siège aux élections de 2011 et 2015-16 . Il est aligné avec le parti Boutokaan Te Koaua (piliers de la vérité).

Il est également secrétaire du Pacific Magazine.

Liens externesModifier