Hypothermie thérapeutique

L'hypothermie thérapeutique est une technique de traitement consistant à refroidir un patient inconscient à une température corporelle basse et durant un temps déterminé et prolongé.

Il ne faut pas la confondre avec les différentes techniques de cryothérapie où l'exposition au froid est brève et n'entraîne pas de diminution de la température centrale du patient.

HistoriqueModifier

La première publication sur cette technique date de la fin des années 1950[1].

PrincipesModifier

Elle permet le ralentissement du métabolisme et serait protectrice vis-à-vis des différents tissus.

L'hypothermie est, en règle générale, modérée, comprise entre 32 °C et 34 °C (température corporelle centrale) durant un à deux jours[2], la borne inférieure (32 °C) semblant avoir de meilleurs résultats[3]. L'induction d'une hypothermie plus importante serait susceptible d'être délétère, du moins, sur un modèle animal[4].

IndicationsModifier

Elle est essentiellement utilisée en réanimation dans les suites d'un arrêt cardio-circulatoire. Elle permet de réduire la mortalité et les complications neurologiques[2],[5], sans influence cependant sur la fonction cognitive[6]. L'efficacité est d'autant plus importante que la cause de l'arrêt cardiaque est une fibrillation ventriculaire ou une tachycardie ventriculaire ayant pu bénéficier d'une défibrillation (choc électrique externe). Pour les autres causes d'arrêt, le bénéfice neurologique semble faible ou nul, même si le taux de survie est amélioré[7].

Effets secondairesModifier

Il existe une augmentation du risque infectieux[8], en particulier de pneumonie[9]. La diurèse peut être augmentée avec un risque d'hypovolémie[10].

Notes et référencesModifier

  1. Williams GR Jr, Spencer FC, The clinical use of hypothermia following cardiac arrest, Ann Surg, 1958;148:462–468
  2. a et b The Hypothermia after Cardiac Arrest Study Group, Mild therapeutic hypothermia to improve the neurologic outcome after cardiac arrest, N Engl J Med, 2002;346:549–556
  3. Lopez-de-Sa E, Rey JR, Armada E et al. Hypothermia in Comatose Survivors From Out-of-Hospital Cardiac Arrest: pilot trial comparing 2 levels of target temperature, Circulation, 2012;126:2826–2833
  4. Weinrauch V, Safar P, Tisherman S, Kuboyama K, Radovsky A, Beneficial effect of mild hypothermia and detrimental effect of deep hypothermia after cardiac arrest in dogs, Stroke, 1992;23:1454–1462
  5. Arrich J, Holzer M, Herkner H, Mullner M, Hypothermia for neuroprotection in adults after cardiopulmonary resuscitation, Cochrane Database Syst Rev, 2009: CD004128
  6. Lilja G, Nielsen N, Friberg H et al. Cognitive function in survivors of out-of-hospital cardiac arrest after target temperature management at 33°C Versus 36°C, Circulation, 2015;131:1340-1349
  7. Kim YM, Yim HW, Jeong SH, Klem ML, Callaway CW, Does therapeutic hypothermia benefit adult cardiac arrest patients presenting with non-shockable initial rhythms? A systematic review and meta-analysis of randomized and non-randomized studies, Resuscitation, 2012;83:188–196
  8. Geurts M, Macleod MR, Kollmar R, Kremer PH, van der Worp HB, Therapeutic hypothermia and the risk of infection: a systematic review and meta-analysis, Crit Care Med, 2014;42:231-242
  9. Perbet S, Mongardon N, Dumas F et al. Early-onset pneumonia after cardiac arrest: characteristics, risk factors and influence on prognosis, Am J Respir Crit Care Med, 2011;184:1048-1054
  10. Polderman KH, Mechanisms of action, physiological effects, and complications of hypothermia, Crit Care Med, 2009;37:Suppl:S186-S202