Ouvrir le menu principal
Hovannes Adamian
Adamian1.jpg
Hovannes Adamian
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Ingénieur, universitaire, inventeurVoir et modifier les données sur Wikidata

Hovannes (Ivan) Abgari Adamian (arménien : Հովհաննես Ադամյան), né le à Bakou (Azerbaïdjan), et mort le à Leningrad (URSS), est un ingénieur arménien, ayant créé pas moins de vingt inventions. Il est considéré comme étant l'un des fondateurs de la télévision couleur, montrée à titre expérimental à Londres en 1928, et alors basée sur le principe tricolore qu'il a mis en place (« principe tricolore d'Adamian »).

BiographieModifier

Adamian est né dans la famille aisée d'un négociant et homme d'affaires pétrolières. En 1897, il termine sa scolarité à Bakou et part pour l'Europe étudier dans les universités de Berlin et de Zurich. Il conçoit alors des systèmes de télévision en noir et blanc, en plus, déjà, de se pencher sur les futurs prototypes de télévision couleur. Reprenant et développant des théories d'autres cofondateurs de la télévision en couleurs, comme Le Blanc ou Nipkov, Adamian est le premier à obtenir des résultats concrets en la matière. Le premier projet de télévision en couleurs est finalement de son fait, et breveté en Allemagne le (numéro de brevet 197 183), puis en Angleterre le (numéro de brevet 7 219), et enfin en France (numéro 390 326) et en Russie (numéro 17 912) en 1910.

En 1913, Adamian s'installe à Saint-Pétersbourg, qui s'appellera ensuite Leningrad (Russie). Il effectue cependant, par la suite, de nombreux voyages prolongés en son Arménie natale.

En 1925, à Erevan, Adamian met au point « Eristavi », un mécanisme de diffusion d'images en couleurs. Soutenu par ses amis et assistant arméniens, il réussit à diffuser à l'écran nombre de motifs et de dessins en couleur, transférés via Eristavi depuis un laboratoire situé à côté.

Il meurt le à Leningrad, et est enterré au cimetière arménien local. En 1970, sa dépouille est rapatriée vers l'Arménie, pour être déposée au Panthéon des Arméniens les plus célèbres, à Erevan.

Notes et référencesModifier