Hocine Lahouel

Homme politique algérien

Hocine Lahouel est un homme politique algérien né le à Skikda dans le Constantinois et mort le à Alger.

Hocine Lahouel
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 77 ans)
AlgerVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Autres informations
Parti politique
Conflit

Il fut d'abord le secrétaire général et trésorier du MTLD de Messali Hadj puis entra en dissension avec celui-là. Il fonda le journal La Nation algérienne. Il est l'un des organisateurs du congrès d'Alger en août 1954, qui entérine la scission définitive du MTLD[1].

ParcoursModifier

Hocine Lahouel adhère à l’Étoile nord-africaine lorsqu'il étudiait au collège Luciani de Skikda. Il fut désigné premier permanent de l’Étoile nord-africaine à Alger et était rédacteur du journal El Ouma et secrétaire du Parti du peuple algérien. Il fut emprisonné à plusieurs reprises et participa à la création de l’'OS, organisation paramilitaire du MTLD. Lahouel fut secrétaire général du Mouvement pour le triomphe des libertés démocratiques, et a été un des principaux leaders de la tendance centraliste qui livra une bataille politique contre le pouvoir personnel de Messali Hadj. Il a fondé La Nation algérienne. Au Caire, avant et après le , il engage des discussions avec les dirigeants du soulèvement et il rejoint en le FLN. Après un activisme militant au sein du parti du Front de libération nationale (Algérie), il abandonne la scène politique. En , il est cosignataire avec Benyoucef Benkhedda, Ferhat Abbas et Mohamed Kheïreddine d’un texte opposé à la charte nationale, promulguée par le gouvernement de Houari Boumediène. Il décède le à Alger[2].

Notes et référencesModifier

  1. "Les fils de la Toussaint", "La guerre d'Algérie", Yves Courrière.
  2. Jijel-echo

SourcesModifier

Liens externesModifier