Hilaire de Barenton

linguiste français

Hilaire de Barenton (Barenton, le - Paris, le ), de son vrai nom Étienne-Marie Boulé, est un père capucin, historien des langues du Moyen-Orient. Son nom est souvent mal écrit : de Baranton.

Hilaire de Barenton
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 77 ans)
Nationalité
Activité
Autres informations
Ordre religieux

BiographieModifier

Après des études à Mortain et à Coutances (Manche), il est ordonné prêtre en 1887. Il exerce son ministère dans le Sud de la Manche et revêt la bure des capucins sous le nom de Père Hilaire de Barenton au Mans le . Il enseigne en Turquie, au scholasticat de Kadi-Keui, les sciences et l'histoire. De retour en France en 1899, il crée les "Etudes Franciscaines" et enseigne la théologie morale. Sa carrière d'orientaliste débute en 1918. Il étudie le Sumérien et la langue étrusque. Il présente ses travaux à l'Académie des Sciences en 1923.
Bientôt il acquiert une solide réputation de linguiste, et il participe, en 1936, au IIIe Congrès de linguistique internationale.

ŒuvresModifier

  • La langue étrusque, dialecte de l'ancien égyptien, Paris 1920
  • L'origine des grammaires, leur source dans le sumérien et l'égyptien, Paris 1925
  • L'origine des langues, des religions et des peuples
  • L'action sociale de François d'Assise, Paris 1904


Les théories du P. Hilaire qui eurent, à leur époque, une certaine célébrité ont été, depuis, critiquées et ne sont plus admises aujourd'hui[1]. Elles connurent une certaine popularité parmi les nationalistes turcs sous Atatürk[2], dans les années 1930 : la théorie du Langage-soleil (Güneş Dil Teorisi)[3], basée sur l'œuvre du P. de Barenton prétendait que toutes les langues étaient dérivées du turc.

RéférencesModifier

Articles annexesModifier

Liens externesModifier