Ouvrir le menu principal

Henri-Charles de Prusse

prince allemand
Henri-Charles de Prusse
Heinrich von Preussen (cropped).jpg
Titre de noblesse
Prince
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 64 ans)
RomeVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nom dans la langue maternelle
Heinrich von PreußenVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Friedrich Heinrich Karl von PreußenVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
AristocrateVoir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Père
Mère
Fratrie
Autres informations
Religion
Grade militaire
Conflit
Distinctions

Frédéric Henri-Charles de Prusse (Friedrich Heinrich Karl von Preußen; , à Berlin, , à Rome) était un prince de Prusse et officier de l'armée.

BiographieModifier

Henri était un fils de Frédéric-Guillaume II de Prusse (1744-1797) et de sa seconde épouse Frédérique-Louise de Hesse-Darmstadt (1751-1805), fille de Louis IX de Hesse-Darmstadt. Il est entré dans l'armée le 5 septembre 1795 comme un fähnrich dans la compagnie du 1er Bataillon de Gardes. Il a également servi en tant que oberst au cours de la Quatrième Coalition. A la Bataille d'Iéna il a eu un cheval tué sous lui. En 1807, il fut nommé commandant d'un régiment d'infanterie. Dans la campagne de 1813, il était au quartier général du général russe Pierre Wittgenstein. Le 31 mai 1815, il a été promu au rang de général d'Infanterie.

À partir de 1800 jusqu'à la dissolution du Bailliage de Brandebourg en 1811, Henri servi en tant que co-adjuteur d'Auguste Ferdinand de Prusse, le dernier Seigneur Maître du bailliage.[1] Lors de sa dissolution, le frère d'Henri, Frédéric-Guillaume III de Prusse laissa à Auguste le poste de grand maître du grand bailliage de Brandebourg. En 1813, Henri a remplacé Auguste en tant que grand maître. Sous Henri le nouvel Ordre a mis en place un hôpital à Jüterbog et un "Diaconesse de l'Institut' (Diakonissenanstalt) à Bucarest. Il était également chevalier de l'Ordre de l'Aigle noir, la Croix de fer, de l'Ordre de Saint-André, de l'Ordre de Saint-Alexandre Nevski et de l'Ordre impérial et militaire de Saint-Georges 3ème degré et Chevalier Grand-Croix de l'Ordre de Saint-Vladimir.

Le 12 août 1817 Henri a visité l' USS Washington pendant que le navire était en Méditerranée. En 1819, il a été l'un des parrains du Georges V de Hanovre, petit-fils de Georges III du royaume-Uni lors de son baptême à Berlin. Plus tard, en 1819, Henri s'installe à Rome. Il reste de santé fragile. Il a passé ses vingt dernières années alité, avec le major-général Friedrich Wilhelm von Lepel (1774-1840) et à partir de 1845 Helmuth Karl Bernhard von Moltke comme son adjudant.

Il est enterré dans la Cathédrale de Berlin. Le Heinrichplatz à Berlin-Kreuzberg est nommé d'après lui[2].

SourcesModifier

  • Richard von Meerheimb: Heinrich Friedrich Karl Prinz von Preußen. Dans: Allgemeine Deutsche Biographie (BAD). Bande 11, Duncker & Humblot, Leipzig, 1880, S. 569 f.
  • Heinrich Haeser: Geschichte christlicher Kranken-Pflege und Pflegerschaften. W. Hertz, 1857, S. 55 f.
  • Leopold von Zedlitz: Der preussische Staat in allen seinen Beziehungen. Août Hirschwald, 1835, S. 149
  • Theodor Fontane: Wanderungen durch die de la marche de Brandebourg, la Bande 1 (Ci-Ruppin) "Ruppiner Garnison" – Das Régiment Prinz Ferdinand (à Auerstedt)
  • Kurt von Priesdorff: Soldatisches Führertum, la Bande 3, Hanseatische Verlagsanstalt Hambourg, S. 265-266

RéférencesModifier

  1. C. C. C. Gretschel, Friedrich Bülau: Geschichte des Sächsischen Volkes und Staates.
  2. Heinrichplatz.