Heikki Ritavuori

politicien finlandais

Heikki Ritavuori, né Rydman le à Turku et mort assassiné le à Helsinki, est un avocat et homme politique finlandais, membre du Parti progressiste national[1],[2].

Heikki Ritavuori
Image dans Infobox.
Fonctions
Ministre de l'Intérieur
-
Heimo Helminen (d)
Ministre de l'Intérieur
-
Carl Voss-Schrader (d)
Député
Circonscription de Finlande-Propre
-
Député
Circonscription de Finlande-Propre
-
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nationalité
Activité
Autres informations
Parti politique

BiographieModifier

Après avoir finnisé son nom de famille en 1906, il se fait élire une première fois au parlement de Finlande en 1914 et à nouveau en 1919. Il joue alors un rôle important dans l'élaboration de la loi qui fait de la Finlande une république. Il est ministre de l'Intérieur de 1919 à 1920 dans le premier gouvernement de Juho Vennola, puis à partir de 1921 dans le deuxième gouvernement Vennola[1].

Ses prises de position libérales, notamment celles en faveur du pardon pour les prisonniers de guerre, lui valent la haine des milieux d'extrême droite[3].

AssassinatModifier

Pendant la crise en Carélie orientale, à l'hiver 1921-1922, il est l'objet d'une campagne de diffamation basée sur de fausses nouvelles propagées par l'extrême droite. Le , il est abattu chez lui, dans le quartier d'Etu-Töölö, par un aristocrate suédophone, Ernst Tandefelt. Reconnu comme ne jouissant pas de toutes ses facultés intellectuelles, celui-ci est condamné à une peine de 12 ans de travaux forcés[3].

FamilleModifier

Le jeune frère de Heikki Ritavuori, Eero Rydman, fut lui aussi membre du Parti progressiste et maire d'Helsinki de 1944 à 1956. Le petit-fils de Ritavuori, Pekka Tarjanne, fut président du Parti libéral populaire, député, ministre et secrétaire général de l'Union internationale des télécommunications[3].

RéférencesModifier

  1. a et b (fi) Heikki Ritavuori, Site du Parlement de Finlande
  2. (fi) « Heikki Ritavuori » (Ministres finlandais), Valtioneuvosto (consulté le 26 janvier 2021)
  3. a b et c (en) Michael Newton, Famous assassinations in World History, p. 476, ABC-Clio, 2014

Articles connexesModifier