Haras national

haras sous le contrôle d'un État

Un Haras national est un haras (lieu destiné à l'élevage du cheval) sous le contrôle d'un État, que ce soit depuis sa fondation ou par nationalisation. Les haras nationaux ont représenté un enjeu stratégique à l'époque où le cheval était un partenaire indispensable pour la guerre et le transport. Selon l'historien Daniel Roche, « l’histoire du cheval épouse celle de la nation : le rayonnement d’un pays se conjugue avec le fait de posséder ses propres haras »[1].

Vue d'ensemble du haras national de Lamballe.

De nombreux pays possèdent encore un ou plusieurs haras nationaux. On peut citer les Haras nationaux de France, le Haras national suisse, le Haras national de Bábolna en Hongrie, ou encore la Compagnie du haras national au Québec.

Notes et référencesModifier

  1. Roche 2008, p. Chapitre « Les chevaux de l’élevage », résumé dans « Daniel Roche : La culture équestre de l’Occident XVIeXIXe : l’ombre du cheval. Fayard, 2008, 479 pages », Clio.cr (consulté le 7 mars 2012)

AnnexesModifier

Article connexeModifier

BibliographieModifier

  • Daniel Roche, La culture équestre de l'Occident XVIeXIXe : L'ombre du cheval, t. 1 : le cheval moteur, Essai sur l'utilité équestre, Paris, Fayard, , 479 p.
  • Daniel Roche, La culture équestre de l'Occident XVIeXIXe : L'ombre du cheval, t. 2 : la gloire et la puissance, Essai sur l'utilité équestre, Paris, Fayard,