Harîrî Schefer

Le Maqâmât al-Harîrî Schefer dit Harîrî Schefer est un manuscrit illustré contenant un recueil de 50 Maqâmât. Contenant 99 miniatures, il a été copié et illustré en 1237 à Bagdad. Il est actuellement conservé à la Bibliothèque nationale de France.

Maqâmât al-Harîrî Schefer
Yahyâ ibn Mahmûd al-Wâsitî 005.jpg
31e séance, la caravane en route vers La Mecque, f.94v
Artiste
Date
1237
Technique
enluminures sur papier
Dimensions (H × L)
37 × 28 cm
Format
167 folios reliés
Collection
N° d’inventaire
Arabe 5847
Localisation

Origine du manuscritModifier

Le manuscrit est un recueil de 50 contes ou Maqâmât, (« séances ») écrits à la fin du XIe ou début du XIIe siècle par Al-Hariri. Chaque histoire évoque le narrateur Al-Harîth et le héros Abou Zayd, un vagabond coquin à qui il arrive des aventures rocambolesques. Le manuscrit, selon son colophon, a été copié en 634 de l'hégire, soit 1237 par un copiste et peintre du nom de Yahya ibn Mahmoud al-Wasiti, originaire de Wasit, selon son nom, mais installé à Bagdad. L'ouvrage appartient un temps à l'orientaliste Charles Schefer, qui lui a donné son nom[1].

Les miniaturesModifier

L'ouvrage, calligraphié à l'encre rouge et noire, contient 99 miniatures dont certaines présentées sur des double pages. La plupart d'entre elles sont rehaussées d'or. Elles représentent une très grande variété de scènes de la vie quotidienne[1].

Le style des peintures est influencée par l'art bouddhiste d'Inde, de nombreux bateaux provenant de cette région fréquentait en effet les ports irakiens. Une des caractéristiques indienne se trouve dans l'usage des yeux en saillies, avec la représentation du visage à mi-chemin entre la vue de trois-quart et le profil. Une miniature est directement inspirée par l'Inde, il s'agit de la peinture représentant une Île d'Orient, avec arbres, animaux, et personnages venus de cette région[2].

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • (en) Oleg Grabar, Maqamat Al-Hariri Illustrated Arabic Manuscript from the 13th century [Facsimile+commentaries], New York, OMI, London, Touchart, 200, 334+38p. [présentation en ligne]
  • Richard Ettinghausen, La Peinture arabe, Genève, Skira, , 209 p., p. 104-124
  • Ingo Walther et Norbert Wolf, Codices illustres. Les plus beaux manuscrits enluminés du monde (400-1600), Paris, Taschen, , 504 p. (ISBN 382285963X), p. 164-165

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b Codices illustres, p.164-165
  2. Ettinghausen, p.123-124