Ouvrir le menu principal
Détail d'un rein vu au microscope. Les zones brunes contiennent de l'hémosidérine.

L’hémosidérose est l’accumulation d’hémosidérine dans un tissu ou dans des cellules. Elle s'observe chez l’humain et chez d’autres mammifères (les chevaux par exemple[1])

On distingue deux types d’hémosidérose :

  • l’hémosidérose primitive (ou hémochromatose) ;
  • l’hémosidérose secondaire.

L’hémosidérose peut être localisée (hémosidérose localisée) ou généralisée (hémosidérose systémique).

Sommaire

CausesModifier

L'hémosidérose peut avoir plusieurs causes :

  • elle peut être induite par des transfusions répétées à la suite de maladies héréditaires de l’hémoglobine (exemple : Thalassémie) ;
  • elle peut faire suite à des intoxications par certains métaux (cuivre, zinc peuvent être source d’hémosidérose) ; on a récemment décelé que le tungstène pouvait aussi poser problème lors de l’étude des impacts sanitaires de l’utilisation de grenaille de chasse alternatives au plomb sur les oiseaux[2] : une hémosidérose a été observée chez des canards ayant (expérimentalement) ingéré quelques billes en alliage tungstène-acier et, moindrement, des billes "tungstène-polymère"[2], sans effet apparent toutefois sur la condition physique des oiseaux testés[3].

Notes et référencesModifier

  1. Vallance SA, Lumsden JM, Begg AP, O’Sullivan CB (2012) Idiopathic haemarthrosis in eight horses ; Aust Vet J. ; Juin 2012 ;90(6):214-20. doi: 10.1111/j.1751-0813.2012.00935.x. (résumé)
  2. a et b Mitchell RR, Fitzgerald SD, Aulerich RJ, Balander RJ, Powell DC, Tempelman RJ, Stickle RL, Stevens W, Bursian SJ. (2001), Health effects following chronic dosing with tungsten-iron and tungsten-polymer shot in adult game-farm mallards ; J Wildl Dis. Juillet 2001 ;37(3):451-8. (résumé)
  3. Mitchell RR, Fitzgerald SD, Aulerich RJ, Balander RJ, Powell DC, Tempelmen RJ, Stevens W, Bursia SJ. (2001), Reproductive effects and duckling survivability following chronic dosing with tungsten-iron and tungsten-polymer shot in adult game-farm mallards ; J Wildl Dis. Juillet 2001 ;37(3):468-74. (résumé).

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Revues scientifiques :

  • (en) Tzouvelekis A, Ntolios P, Oikonomou A, Koutsopoulos A, Sivridis E, Zacharis G, Kaltsas K, Boglou P, Mikroulis D, Bouros D. (2012), Idiopathic pulmonary hemosiderosis in adults: a case report and review of the literature ; Case Rep Med. 2012;2012:267857. doi: 10.1155/2012/267857. Epub 2012 Jul 18 (résumé).
  • (en) Rezkalla MA, Simmons JL. (1995), Idiopathic pulmonary hemosiderosis and alveolar hemorrhage syndrome: case report and review of the literature ; S D J Med. mars 1995 ; 48(3):79-85 (résumé).
  • (en) Pedersen FM, Milman N. Ugeskr Laeger (1996), Idiopathic pulmonary hemosiderosis ; 1996-02-12; 158(7):902-4 (résumé).