Groupe STX

groupe d'entreprises

STX
logo de Groupe STX
Logotype du Groupe STX.

Création
Forme juridique corporation
Slogan « World best STX »
Siège social Changwon
Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud
Activité industrie et commerce international
Filiales STX Corporation, STX Marine Sevice, STX Resort
Effectif 44 000 (2008)
Site web stx.co.kr

Le Groupe STX (en coréen : STX 그룹) System Technology Excellence, est un groupe d'entreprise présent dans la construction navale, le commerce international notamment dans les minerais, la construction et les énergies fossiles et renouvelables.

Historique Modifier

Création en de Ssangyong Heavy Industries (STX Corporation).

En 2000, Duk-Soo Kang acquiert le groupe Ssangyong Heavy Industries puis le rebaptise STX (pour system technology excellence) en , un groupe se constitue après la crise financière asiatique de la fin des années 1990[1].

  • : création de STX Enpaco (devenu STX Metal)[2].

En , il reprend Daedong Shipbuilding qui est ensuite renommé STX Offshore & Shipbuilding en [3] puis en Sandan Energy devient STX Energy[2]. En la STX Radarsys est fusionnée à STX Engine.

  • : création de STX Heavy Industry[2].
  • : STX Energy, acquiert Tier Oil qui devient STX Oil & Service, en octobre création de STX Solar[2]. Rachat par surprise en à la bourse d'Oslo des chantiers Aker Yards (devenu STX Europe)[4]
  • : lancement de STX Technology Center[2].
  • : création de STX Power[2]

En 2013 le groupe STX souffre d'un manque de liquidité dû à la chute des commandes de nouveaux navires en raison de ralentissement prolongé du secteur de la construction navale depuis la crise financière de 2008 ; le groupe se sépare de plusieurs filiales[5]. Durant l'hiver les chantiers norvégien d'STX Europe sont vendus[6] puis STX OSV (anciennement Offshore & Specialized Vessels activité internationale d'STX Europe) est vendu à l'italien Fincantieri[7], cette entité est rebaptisée Vard. Durant le printemps l, le , la filiale STX Construction est placée en liquidation judiciaire[6]. Au printemps le groupe criblé de dettes engage un sévère restructuration, un processus de vente concernant la filiale STX Pan Ocean est lancé avec le groupe financier coréen KDB (Korea Development Bank), principal créancier de STX[8].

Le , le groupe STX est susceptible d'être placé en redressement judiciaire à la demande de la KDB[9].

En , Fincantieri reprend 50 % des chantiers STX France comprenant les Chantiers de l'Atlantique, +1 % prêté par l’état Français sur une durée de 12 ans[10]. Naval Group entre au capital avec l'objectif d'entamer les négociations pour une alliance avec Fincantieri[11].

Filiales actuelles Modifier

Chantiers navals et moteurs

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références Modifier

  1. (en + ko) « Conglomerate shake-ups overdue », sur koreajoongangdaily.joinsmsn.com,
  2. a b c d e et f (en) STX, « STX : history », sur me.stx.co.kr
  3. (ko) STX Offshore & Shipbuilding, « STX Offshore & Shipbuildin : history », sur stxship.co.kr
  4. (fr) Le raid éclair des Coréens sur le groupe Aker Yards, Mer & Marine, 24 octobre 2007
  5. (en) « « Salaried men’s legends » can’t transcend economic reality », sur koreajoongangdaily.joinsmsn.com,
  6. a et b (en) Westcon, « Westcon acquires STX’s Yard and Design company in Florø », sur en.westconyard.no, (consulté le )
  7. (en) « Fincantieri completes acquisition of STX OSV », sur oilpubs.com, (consulté le )
  8. (en) « KDB to assess affiliates of STX Group individually », sur koreajoongangdaily.joinsmsn.com,
  9. lefigaro.fr, « STX menacé de redressement judiciaire », sur Le Figaro (consulté le )
  10. Denis Cosnard, « Le montage subtil de l’Elysée pour céder le contrôle des chantiers STX à Fincantieri », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le )
  11. Europe 1

Lien externe Modifier

(en) Site officiel