Ouvrir le menu principal
Grotte de Sireyjol
(Grotte de Siréjol)
Sireyjol.JPG
Localisation
Coordonnées
Pays
Département
Localité voisine
Caractéristiques
Occupation humaine
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Midi-Pyrénées
voir sur la carte de Midi-Pyrénées
Red pog.svg
Localisation sur la carte du Lot
voir sur la carte du Lot
Red pog.svg

La grotte de Sireyjol ou grotte de Siréjol se situe sur la commune de Gignac (Lot)

Découvert en 1956-1957, ce site est devenu un site référence pour les spécialistes des faunes fossiles.

Sommaire

SituationModifier

DescriptionModifier

Ce gisement comporte trois sites distincts :

  • des sépultures datant de 500 ans av. J.-C.,
  • des ossements vieux de 5 000 ans,
  • un éboulis vieux de quelque 30 000 ans où les scientifiques de l'Université de Lyon ont découvert des squelettes presque complets d'un tout petit cheval, de deux espèces de bison et d'un renne, une très grande variété de microfaune et aussi, chose exceptionnelle, les restes de plusieurs orvets.


 
Profil de la Grotte de Sireyjol


Les fossiles découverts dans le grand éboulis sont caractéristiques d'un climat tempéré, plus humide que le climat actuel, et d'un couvert forestier dense : grands mammifères (bisons, rennes), oiseaux (chocard à bec jaune), batraciens.

Le gisement de Siréjol a livré des restes d’Equus gallicus peu abondants mais remarquablement conservés[2],[3]. Les datations au carbone 14 lui donnent un âge compris entre 29 100 et 31 500 ans.

L'abondance des squelettes en fait un site de référence pour les spécialistes des faunes fossiles.

On a également retrouvé des charbons de bois (chêne), des tessons de vases dont une coupe à décor graphité, une urne à décor digité, une écuelle du Premier Âge du Fer (datation LY 928 = 2490 BP+ ou - 130), des tessons à cordons incisés, un bois de cerf, trois crânes humains dont l'un avec des lésions pathologiques.

En 1983, à la fin des travaux de recherches, trois nouveaux crânes furent découverts, ainsi que des poteries (co-inhumation de chiens et d'hommes).


Risques, protectionModifier

La grotte était dans le périmètre de prospection du « permis de Brive » visant le gaz de schiste, déposé en 2010[4], et qui touche les départements du Lot, de la Corrèze et de la Dordogne[5]. Ce type de recherche est proscrit en France depuis le 20 juillet 2012, décision validée par le Conseil constitutionnel dans sa décision du 11 octobre 2013[6] l'interdiction de l'exploitation des gaz de schiste par fracturation hydraulique.

Cette grotte est fermée au public.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • [Cogoluenhes 1976] A. Cogoluenhes, « Étude anthropologique de deux nouveaux crânes du gisement protohistorique de la grotte de Siréjol, à Gignac (Lot) », Publications du musée des Confluences, no 14,‎ 1976, p. 35-39 (lire en ligne [sur persee], consulté le 17 mars 2019).
  • [Marsolier-K & Elalouf 2017] (en) M.-C. Marsolier-Kergoat et J.-M. Elalouf, « The descent of bison », dans Pierre Pontarotti, Evolutionary biology: Self/Nonself evolution, species and... - 2e part : Species evolution and evolution of complex traits [« Biologie évolutionnaire... 2e partie : Evolution des espèces et évolution des traits complexes »], Springer, , 396 p. (ISBN 978-3-319-61569-1, DOI 10.1007/978-3-319-61569-1, lire en ligne), p. 187-198 (Analyse du génome de Bison schoetensacki à Siréjol).
  • [Palacio 2015] Pauline Palacio, Analyse métagénomique d’échantillons de carnivores duPléistocène supérieur et de leur alimentation (thèse de doctorat en Sciences de la Vie et de la Santé), Gif-sur-Yvette, Université Paris-Saclay, 2015, 225 p., sur archives-ouvertes.fr (lire en ligne), Grotte de Siréjol : p. 82.
  • [Philippe et al. 1980] Michel Philippe, Cécile Mourer et Jacques Evin, « Les gisements paléontologiques quaternaires des Causses de Martel et de Gramat (Corrèze et Lot) : Faunes et chronologie », Publications du musée des Confluences, no 18,‎ , p. 57-67 (lire en ligne [sur persee], consulté le 17 mars 2019).

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Cogoluenhes 1976, p. 35.
  2. Michel Philippe, « La faune würmienne du gisement paléontologique de Siréjol à Gignac (Lot) », Bulletin de la Société Scientifique, Historique et Archéologique de la Corrèze, Brive,‎ 1997, p. 1-9 (lire en ligne [sur persee], consulté le 17 mars 2019).
  3. Michel Philippe, « Vingt années de recherches archéologiques dans les remplissages du Causse de Martel », Bulletin de la Société Scientifique, Historique et Archéologique de la Corrèze, t. 105,‎ 1983.
  4. Pétrole, gaz : le point sur les 64 permis en vigueur en France Le Parisien, 03 octobre 2011
  5. « Gaz de schiste : tous les arguments pour s’opposer au Permis de Brive ! », actu.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 17 mars 2019).
  6. « Le Conseil constitutionnel valide l'interdiction des gaz de schiste », Libération.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 15 novembre 2017)