Ouvrir le menu principal

Grande École du numérique

La Grande École du Numérique est un groupement d'intérêt public[1] mis en place par le gouvernement français en 2015 suite à la remise du rapport de préfiguration Grande École du Numérique : une utopie réaliste[2]. La Grande École du Numérique délivre un label à des formations aux métiers du numérique en France métropolitaine et territoires ultramarins. Elle rassemble aujourd'hui plus de 750 formations.[3].

ObjectifsModifier

Ces formations proposent des méthodes pédagogiques innovantes et s’adressent prioritairement aux personnes éloignées de l’emploi.

Parmi elles :

  • des jeunes peu ou pas qualifiés, ni en emploi ni en formation
  • des femmes
  • des habitants des quartiers prioritaires de la politique de la Ville.

La Grande École du Numérique a l’ambition d’accompagner ces publics pour qu’ils deviennent les talents du numérique de demain. Elle favorise l’inclusion et répond aux besoins des recruteurs en compétences numériques. Aujourd’hui, 80 000 emplois[4] seraient non-pourvus dans les nouvelles technologies de l’information et de l’électronique faute de profils adaptés.

HistoriqueModifier

Officialisée par le président de la République le , la Grande École du Numérique a pour objectif de favoriser l'insertion socio-professionnelle grâce au numérique, tout en répondant aux besoins grandissants en compétences numériques sur le marché du travail[5]. Les premiers labels ont été accordés à 171 formations en 2015[6]. Le 23 août 2016, un nouvel appel à labellisation a été ouvert, destiné à accompagner l'émergence de nouvelles formations sur le territoire[7]. Un deuxième appel à labellisation a permis de labelliser 54 nouvelles formations.[8].

Des bourses délivrées par un organisme tiers (CNOUS) peuvent aider les apprenants sans ou avec peu de ressources (adossées au barème des bourses sur critères sociaux de l’enseignement supérieur[9].

Statut juridiqueModifier

La Grande École du Numérique prend la forme d'un groupement d'intérêt public, réunissant des acteurs publics et privés impliqués dans la transition numérique, l'emploi et la formation[10].

RéférencesModifier

  1. « Interview : Myriam El Khomri fait le point sur la Grande École du Numérique - Blog du Modérateur », Blog du Modérateur,‎ (lire en ligne, consulté le 24 novembre 2016)
  2. « Grande École du Numérique : une utopie réaliste - Recherche Google », sur www.google.fr (consulté le 3 novembre 2016)
  3. Véronique Arène, « Grande Ecole du Numérique : 347 formations au code labellisées en France », Le Monde Informatique,‎ (lire en ligne, consulté le 20 décembre 2018)
  4. « Rapport du Conseil d'orientation pour l'emploi », sur www.coe.gouv.fr, (consulté le 20 décembre 2018)
  5. « 171 formations labellisées pour la «grande école du numérique» de François Hollande », Le Figaro Étudiant,‎ (lire en ligne, consulté le 3 novembre 2016)
  6. Séverin Graveleau, « La « Grande école du numérique » lancée avec 171 formations », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le 3 novembre 2016)
  7. « Grande école du numérique : top départ à un deuxième appel à projets », usine-digitale.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 3 novembre 2016)
  8. « La Grande École du numérique monte en puissance », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le 24 novembre 2016)
  9. La Grande École du Numérique formera ses premiers élèves dès 2016 , Ministère de l'économie, 03/02/2016
  10. Vincent Fagot, « Les partenaires privés font leur entrée dans la Grande École du numérique », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le 3 novembre 2016)