Golfe d'Alaska

Golfe d'Alaska
Golfe de l'Alaska
Gulf of Alaska (en)
Carte du golfe d'Alaska.
Carte du golfe d'Alaska.
Géographie humaine
Pays côtiers Drapeau des États-Unis États-Unis
Subdivisions
territoriales
Alaska
Géographie physique
Type Golfe
Localisation Océan Pacifique
Coordonnées 58° 30′ nord, 148° 30′ ouest
Subdivisions Golfe de Cook, détroit de Chelikhov, baie du Prince-William
Géolocalisation sur la carte : Alaska
(Voir situation sur carte : Alaska)
Golfe d'Alaska Golfe de l'Alaska Gulf of Alaska (en)
Géolocalisation sur la carte : océan Pacifique
(Voir situation sur carte : océan Pacifique)
Golfe d'Alaska Golfe de l'Alaska Gulf of Alaska (en)

Le golfe d'Alaska[1], appelé aussi golfe de l'Alaska, en anglais Gulf of Alaska, borde au sud l'océan Pacifique et baigne le Sud-Ouest, le Sud et une partie du Sud-Est de l'Alaska en Amérique du Nord.

GéographieModifier

L'Organisation hydrographique internationale définit les limites du golfe d'Alaska de la façon suivante[2] :

  • Au nord.

La côte de l'Alaska.

  • Au sud.

Une ligne tirée depuis le cap Spencer (Alaska), la limite septentrionale des eaux côtières de l'Alaska du Sud-Est et de la Colombie-Britannique, jusqu'à Kabuch Point, la limite sud-est de la mer de Béring, de telle manière que toutes les îles adjacentes, à l'est du méridien 163° ouest, soient incluses dans le golfe d'Alaska.

Les principales agglomérations du golfe sont Anchorage, Kenai et Valdez. Le principal courant marin est le courant de l'Alaska.

Environnement et climatModifier

Ce golfe et la mer de Bering qu'il jouxte, écologiquement très riches (notamment en saumon et colin d'Alaska qui ont une grande importance économique), sont deux zones marines concernées par des phénomènes complexes de mélange d'eaux de glace issues de la fonte polaire et d'eaux océaniques plus salées et denses. Ces espaces maritimes sont depuis quelques décennies les plus affectés au monde par le réchauffement des eaux marines, en partie responsable, avec la surpêche notamment, de changements écologiques à long terme[3].

Ce réchauffement est particulièrement net depuis 2014 avec de nouveaux records battus en 2016-2017[4]. Il a clairement une cause anthropique selon une étude récente[5],[6]. Il expliquerait les difficultés de reproduction du saumon (normalement très abondant dans la région) et l'apparition d'espèces inhabituelles de poissons pour la région (poisson lune par exemple)[7].

Notes et référencesModifier

  1. Encyclopédie Larousse en ligne - Section Encyclopédie - Golfe d'Alaska Site internet: http://www.larousse.fr/encyclopedie/divers/Alaska/104531 Consulté le 20 novembre 2017
  2. « Limites des Océans et des Mers, 3e édition », Organisation hydrographique internationale, (consulté le 31 janvier 2015)
  3. Spies R.B (2006). Long-term ecological change in the Northern Gulf of Alaska. Elsevier.
  4. OMM (Organisation météorologique mondiale) 2017 remains on track to be among 3 hottest years on record  ; 19 December 2017
  5. (Knutson T.R. et al. (2018) Bull. Am. Meteorol. Soc. 99, S11–S15; 2018 CMIP5 Model-Based Assessment of anthropogenic influence on record global warmth during 2016|PDF|5 pages)
  6. Brubaker M & al. (2018) The hight latitude marine heat wave of 2016 and its impacts on Alaska ; The 2016 Alaska marine heat wave was unprecedented in terms of sea surface temperatures and ocean heat content, and CMIP5 data suggest human-induced climate change has greatly increased the risk of such anomalie ; BAMs/American Meteorological Society |Janvier 2018| DOI:10.1175/BAMS-D-17-0105.1
  7. RTBF D'étranges poissons apparaissent dans le Golfe d'Alaska

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Lien externeModifier

BibliographieModifier

  • Bédard, M. P., Gauvin, A., & Penttinen, H. La géodynamique actuelle de la région du sud d 'lAlaska et son lien avec le grans déisme de 1964
  • Rea, D. K., & Snoeckx, H. (1995). Sediment fluxes in the Gulf of Alaska: Paleoceanographic record from site 887 on the Patton-Murray seamount platform. In Proceedings of the Ocean Drilling Program. Scientific results (Vol. 145, pp. 247-256). Ocean Drilling Program.
  • Thomas, F. (1991). Etude des echanges de gaz entre ocean et atmosphere (Doctoral dissertation, Paris 7).