Gloria Hutt

femme politique chilienne

Gloria Hutt
Illustration.
Fonctions
Ministre des Transports et des Télécommunications du Chili
En fonction depuis le
(2 ans, 3 mois et 25 jours)
Président Sebastián Piñera
Gouvernement seconde présidence de Sebastián Piñera
Biographie
Date de naissance (65 ans)
Lieu de naissance Santiago Drapeau du Chili Chili
Nationalité Drapeau : Chili chilienne
Parti politique Evolución Política
Diplômé de Université pontificale catholique du Chili
Université de Georgetown

Gloria de los Ángeles Hutt Hesse, née le à Santiago, est une ingénieure et femme politique chilienne, militante du parti de centre-droit Evolución Política[1]. Depuis mars 2018 elle exerce comme ministre des Transports et des Télécommunications du deuxième gouvernement de Sebastián Piñera. Elle avait auparavant été sous-secrétaire aux Transports pendant le premier gouvernement de Piñera[2].

BiographieModifier

Elle est la fille aînée de Germán Hutt, militaire chilien descendant d'immigrants suisses, et d'Adriana Hesse, femme au foyer. Elle a une sœur, Constance. Elle passe son enfance à San Antonio, ville où son père a été affecté, puis habite à Santiago. À 15 ans elle fait la connaissance de Felipe Cossio, alors élève de l'École d'Ingénieurs Militaires, avec qui elle se marie à l'âge de 22 ans. Ils ont une fille Bernardita, puis adoptent ensemble Teresita et Felipe[3].

Elle fait des études d'ingénierie civile à l'Université pontificale catholique du Chili[4], et réalise un échange universitaire de deux ans (1974 - 1975) à l'Université de Brasilia[1], cursus qu'elle interrompt pour aller vivre aux États-Unis, où son conjoint se fait traiter pour un cancer du testicule. Elle est diplômée du l’Université catholique en 1983[3], avec mention en Systèmes de Transport.

Elle déménage ensuite à nouveau avec sa famille aux États-Unis, pays où elle étudie l'administration financière à l'Université de Georgetown, et à son retour au Chili elle habite à Arica, où elle donne des cours à l'Université de Tarapacá (1991), puis travaille comme secrétaire exécutive du Comité Technique de Pêcheurs d'Arica (1992-1993), et a son propre programme de télévision[1],[3].

Entre 1994 et 1995, elle travaille dans l'industrie de la pêche de San Antonio[1] et est vice-présidente provinciale de l'association CEMA Chili[5]. Elle travaille ensuite pour l'entreprise internationale de conseil Steer Davies Gleave, comme cheffe du bureau chilien (1997-2008) et directrice pour l'Amérique Latine (2008-2010).

Après avoir laissé le Sous-Secrétariat aux Transports, elle est associée de Quiz Consultants, spécialisée dans des études de transport[4], et jusqu'à décembre 2017 elle est conseillère du conseil d'administration de Turbus[2].

Elle a réalisé différentes études sur les transports en commun, en particulier pour des projets de concessions au Chili, au Pérou, au Brésil, au Mexique et en Colombie[4].

Carrière politiqueModifier

En 2010 elle est nommée sous-secrétaire aux Transports dans le premier gouvernement de Sebastián Piñera, poste qu'elle occupe jusqu'à la fin du mandat de Piñera, le .

Elle est membre d'Evópoli (Evolución Política), parti dont elle a été coordinatrice nationale[3].

Le elle est nommée ministre des Transports et des Télécommunications du deuxième gouvernement de Piñera et succède ainsi à la première femme ayant occupé ce poste, Paola Tapia.

En , le hausse des tarifs dans le système public de transport de Santiago provoque le début d'une crise sociale : le , Hutt maintient son refus de revenir sur la hausse des tarifs[6], mesure qui sera finalement annulée 4 jours plus tard[7]. Malgré les critiques à son rencontre, elle reste au gouvernement et n'est pas concernée par le remaniement du [8].

PrixModifier

RéférencesModifier

  1. a b c et d (es) « Gloria Hutt Hesse », mtt.gob.cl (consulté en 28 de diciembre de 2018)
  2. a et b (es) Gabriel Alvarez, « TurBus y Transantiago: El potencial conflicto de interés de futura ministra de Transportes », biobiochile.cl, 23 de enero de 2018 (consulté en 20 de noviembre de 2018)
  3. a b c et d (es) « El largo camino de Gloria Hutt », economiaynegocios.cl (consulté en 29 de diciembre de 2018)
  4. a b et c (es) Gobierno de Chile, « Gloria Hutt Hesse Subsecretaria de Transportes » (consulté en 20 de noviembre de 2018)
  5. (es) « Ministra Hutt fue vicepresidenta provincial de CEMA Chile en los años 90 », El Mostrador (consulté en 29 de diciembre de 2018)
  6. Alejandra Jara, « Ministra Hutt cierra puerta a rebaja de tarifa del metro: "Hay una decisión que ya está establecida" », La Tercera, (consulté le 18 mai 2020)
  7. La Tercera, « Ministerio de Transportes informa que rebaja en tarifa del Metro rige desde hoy », La Tercera, (consulté le 18 mai 2020)
  8. (es) Cooperativa.cl, « ¿Por qué Gloria Hutt se mantuvo como ministra de Transportes? », Cooperativa.cl (consulté le 18 mai 2020)
  9. Instituto de Ingenieros de Chile, « Nómina de Premiados » (consulté en 7 de agosto de 2013)