Glen Echo

ville du comté de Montgomery, Maryland, États-Unis
Glen Echo
Home of Clara Barton, founder of the American Red Cross, Washington, D.C LCCN2011632394.tif
La maison de Clara Barton
Nom officiel
(en) Town of Glen Echo (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom local
(en) Glen EchoVoir et modifier les données sur Wikidata
Géographie
Pays
État
Comté
Baigné par
Potomac, Cabin John Creek (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Superficie
0,27 km2Voir et modifier les données sur Wikidata
Altitude
41 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Montgomery County Maryland Incorporated and Unincorporated areas Glen Echo Highlighted.svg
Démographie
Population
242 hab.Voir et modifier les données sur Wikidata
Densité
911,5 hab./km2
Fonctionnement
Statut
Histoire
Fondation
Identifiants
Code postal
20812Voir et modifier les données sur Wikidata
Code FIPS
24-32900Voir et modifier les données sur Wikidata
GNIS
Indicatif téléphonique
301, 240Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web

Glen Echo est une localité du comté de Montgomery, dans le Maryland, aux États-Unis, qui fut incorporé en 1904. Sa population était de 242 habitants lors du recensement de 2000. Ce nom lui fut donné par Edward et Edwin Baltzley, les promoteurs immobilier du village, en 1880. Leur brochure publicitaire concernant le village était intitulée Glen Echo on the Potomac: The Washington Rhine, « Glen Echo sur le Potomac: Le Rhin de Washington »[1]. Clara Barton, fondatrice de la Croix-Rouge américaine, y vécut les quinze dernières années de son existence[2].

HistoireModifier

Son histoire commence, en 1889, lorsque les frères, Edwin et Edward Baltzley, achetèrent des terres le long du Potomac et nommèrent le lieu Glen-Echo-on-the-Potomac. Ils y prévoyaient la construction de « châteaux ». Afin de permettre à leurs futurs clients, la construction des fameux châteaux, il ouvrirent cinq carrières dont l'une est toujours en activité sur Seven Locks Road.

Les frères purent financer leur investissement grâce aux gains qu'Edwin avait fait en inventant un fouet à œufs mécanique, breveté en 1885[3]. En 1888 il vendirent leur fabrique de fouets et le brevet, et décidèrent d'investir dans l'immobilier[4].

Au début, les propriétés de Glen Echo se vendirent bien. Afin d'accroître encore les ventes, ils construisirent un superbe restaurant, fait de trente mille poutres de cèdre, qu'ils baptisèrent le Pa-taw-o-meck Cafe et l'ouvrirent au public en . Malheureusement, quatre mois plus tard le restaurant fut totalement détruit par un incendie. Quelque temps après des rumeurs de malaria stoppèrent les ventes et il n'y avait toujours pas grand chose de construit sur les lots vendus.

Les Baltzley ne baissèrent pas les bras et développèrent une autre idée, se rapprochant du mouvement Chautauqua[Lequel ?]. Il s'agissait d'un mouvement éducatif visant à unifier les églises protestantes. Il réunissait les gens pour des débats, des cours, des spectacles et du sport. Les frères cédèrent 80 acres de terres au mouvement national Chautauqua. Ils construisirent un amphithéâtre, baptisé le Hall of Philosophy and Academy of Fine Arts. Les activités du centre Chautauqua débutèrent le . Plus de mille personnes participèrent à l'ouverture et trois à quatre cents restèrent pendant toute la session d'été, vivant sous tente dans le parc jusqu'au 1er août.

 
La Crystal Pool
 
La Spanish Ballroom

Le mouvement Chautauqua attira nombre d'universitaires et d'intellectuels dont Clara Barton, qui y installa à Glen Echo le centre de la Croix-Rouge américaine en . Le succès de cette session ne se répéta pas, au printemps 1892, il y eut une nouvelle épidémie de fièvre se déclara. Plusieurs personnes moururent, dont le docteur Harry Spencer, qui succomba à une pneumonie, de nouvelles rumeurs de malaria se répandirent et aucune nouvelle session ne fut plus agendée.

Les deux frères n'abandonnèrent toujours pas, ils louèrent leur propriété à diverses organisations pour des récitals, des concerts et autres évènements. En 1899, ils louèrent le parc à la Glen Echo Company, qui y installa un manège, un bowling, un kiosque et des emplacements de pique-nique. En 1903, cependant, fortement endettés les frères durent abandonner leur propriété en faveur de leurs créanciers. Un grand parc d'attractions y fut alors construit. La Washington Railway and Electric Company[5] en devint propriétaire en 1911 et nomma Leonard B. Schloss à la direction du Glen Echo Amusement Park. Sous sa direction le parc devint très populaire. Il fit construire de nouvelles attractions, comme la Crystal Pool[6] (piscine), la Spanish Ballroom (salle de bal), le Midway, etc[7].

En 1933, toutes les sociétés de tramway furent absorbées par la Capital Transit Company de Washington. Schloss resta directeur du parc jusqu'en 1948. Jusque dans les années 1950, le succès du parc ne se démentit pas. Il fut vendu à diverses sociétés, mais il se détériorât rapidement, faute d'investissements et ferma ses portes en 1968.

Glen Echo Park fut remis au gouvernement américain le et fut dès lors administré par le National Park Service (NPS). Depuis cette date, le NPS y a organisé des activités de théâtre, de danse et du domaine des arts. Aujourd'hui le parc est à nouveau un centre d'étude et de divertissement Chautauqua. Des cours de peinture, sculpture, photographie et autres arts y sont donnés.

DémographieModifier

Historique des recensements
Ann. Pop.
1910203
1920235 +15,76 %
1930222 -5,53 %
1940395 +77,93 %
1950356 -9,87 %
1960310 -12,92 %
1970297 -4,19 %
1980229 -22,9 %
1990234 +2,18 %
2000242 +3,42 %
2010255 +5,37 %
Est. 2016269 +5,49 %

RéférencesModifier

  1. Glen Echo Park, National Park Service
  2. « L'histoire de mon enfance », sur World Digital Library, (consulté le 9 octobre 2013)
  3. US Patent Office, « Baltzley, Edwin, Philadelphia, Pa. Egg-beater »
  4. Rambow, p. 210
  5. Nicholas, p. 276
  6. Wiltse, p. 101
  7. Rhodes, « Geln Echo Park », pp. 15-36

SourcesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :