Glande bulbo-urétrale

glande exocrine de nombreux mammifères mâles

Les glandes de Cowper sont des glandes situées de chaque côté de l'urètre à la base du pénis chez plusieurs mammifères et sécrétant le liquide pré-éjaculatoire. Elles sont encore appelées glandes bulbo-urétrales ou glandes de Méry-Cowper.

Coupe sagittale médiane du petit bassin masculin. Les glandes bulbo-urétrales correspondent au numéro 13.

HistoireModifier

C’est l’anatomiste et chirurgien français Jean Méry qui décrit oralement pour la première fois en 1684 ces structures[1],[2]. La première publication sera faite en 1699, et c’est son auteur William Cowper, anatomiste et chirurgien londonien qui leur laissera son nom. Elles produisent leur liquide lorsque l'homme est excité[3], mais le moment exact varie selon les hommes.

StructureModifier

Sa forme varie selon les espèces[4].

C'est une glande tubuleuse composée. Les canaux excréteurs de ces glandes se déversent très précisément au niveau de l'urètre spongieux.

Les glandes bulbo-urétrales sont absentes chez le chien et réduites chez le chat. Elles sont proportionnellement plus volumineuses chez le lapin que chez l'humain, tandis que chez le porc, elles englobent toute la partie pelvienne de l'urètre[4].

FonctionModifier

Les glandes bulbo-urétrales ont un rôle de sécrétion et produisent un liquide clair et visqueux qui sert à lubrifier l'urètre[4]. Ce liquide réduit l'acidité de l'urètre en enveloppant les spermatozoïdes de ce liquide protecteur.

Le liquide produit permet la coagulation du plasma séminal chez le porc en agissant sur les vésicules séminales[4].

Lors de l'examen macroscopique du sperme (après liquéfaction de ce dernier), peuvent subsister quelques grains d'aspect gélatineux ne se liquéfiant pas, ces grains proviennent probablement des glandes de Cowper.

Notes et référencesModifier

  1. (en) LEBOWITZ R.L., Letter to the editor «Cowper’s gland duct : radio- logic findings (Jaffe, Zissin)»., Urol. Radiol., 1992, 13, 200.
  2. Fontenelle, Œuvres de Monsieur de Fontenelle, 6, (lire en ligne)
  3. Patrice Lopès, François-Xavier Poudat, Manuel de sexologie, Issy-les-Moulineaux, Elsevier Masson, , 451 p. (OCLC 300398779, lire en ligne), p. 20.
  4. a b c et d Robert Barone, Anatomie comparée des mammifères domestiques. Tome quatrième, splanchnologie II. 2 : appareil uro-génital, fœtus et ses annexes, péritoine et topographie abdominale, Ed. Vigot, , 896 p. (ISBN 2-7114-9012-2, 978-2-7114-9012-7 et 2-7114-8188-3, OCLC 491772644, lire en ligne), p. 177-179

Liens externesModifier