Ouvrir le menu principal

Gert Hofmann

écrivain allemand
Gert Hofmann
Naissance
Limbach-Oberfrohna
Décès (à 62 ans)
Erding
Activité principale
écrivain, dramaturge
Distinctions
prix Ingeborg-Bachmann, prix Alfred-Döblin, Literaturpreis der Stadt München
Auteur
Genres
roman, théâtre, nouvelle

Compléments

Académie allemande pour la langue et la littérature

Gert Hofmann, né le à Limbach-Oberfrohna et mort le à Erding, est un écrivain allemand.

BiographieModifier

Il obtient le prix Ingeborg Bachmann en 1979 pour Die Fistelstimme (La Voix de fausset, non traduit) et le prix Alfred Döblin en 1981.

Œuvres traduites en françaisModifier

  • Le Cheval de Balzac [« Gespräch über Balzacs Pferd »], trad. de Martine Keyser, Paris, Éditions Robert Laffont, coll. « Pavillons », 1983, 199 p. (ISBN 2-221-00802-2)
  • Notre conquête… [« Unsere Eroberung »], trad. de Martine Keyser, Paris, Éditions Robert Laffont, coll. « Pavillons », 1986, 261 p. (ISBN 2-221-04607-2)
  • Pierre, Edgar et le loup, trad. d’Henri Christophe, Arles, France, Actes Sud, coll. « Papiers », 1987, 38 p. (ISBN 2-86943-113-9)
  • La Chute des aveugles [« Der Blindensturz »], trad. de Martine Keyser, Paris, Éditions Robert Laffont, coll. « Pavillons », 1987, 155 p. (ISBN 2-221-04979-9)
  • Notre amnésie [« Unsere Vergesslichkeit »], trad. de Martine Keyser, Paris, Éditions Robert Laffont, coll. « Pavillons », 1989, 239 p. (ISBN 2-221-05493-8)
  • Juste avant les pluies [« Vor der Regenzeit »], trad. de Michel et Susi Breitman, Paris, Éditions Robert Laffont, coll. « Pavillons », 1990, 357 p. (ISBN 2-221-05952-2)
  • Le Conteur de cinéma [« Der Kinoerzähler »], trad. de Michel et Susi Breitman, Paris, Éditions Robert Laffont, coll. « Pavillons », 1993, 293 p. (ISBN 2-221-07110-7)
  • Conversation à bord du Titanic, lors de son naufrage entre sir John Jacob Astor et son coiffeur. Et autres nouvelles [« V Tolstois Kopf »], trad. de Bernard Kreiss, Arles, France, Actes Sud, coll. « Lettres allemandes », 1993, 165 p. (ISBN 2-86869-955-3)
  • Le Bonheur [«  Das Glück »], trad. de Michel et Susi Breitman, Paris, Éditions Calmann-Lévy, 1994, 268 p. (ISBN 2-7021-2355-4)
  • Sur la tour [« Auf dem Turm »], trad. de Bernard Kreiss, Arles, France, Actes Sud, coll. « Littérature allemande », 1994, 221 p. (ISBN 2-7427-0174-5)
  • La Dénonciation [« Die Denunziation »], trad. d’Evelyne Brandts, Paris, Maren Sell Éditeurs, coll. « Petite bibliothèque européenne du XXe siècle », 1992, 126 p. (ISBN 2-7021-2151-9)[1]
  • La Petite Marchande de fleurs [« Die kleine Stechardin »], trad. de Michel et Susi Breitman, Paris, Éditions Robert Laffont, coll. « Pavillons », 1996, 247 p. (ISBN 2-221-07859-4)
  • Notre philosophe [« Veilchenfeld »], trad. de Yasmin Hoffmann et Maryvonne Litaize, Arles, France, Actes Sud, coll. « Littérature allemande », 1997, 134 p. (ISBN 2-7427-1033-7)[2]

Notes et référencesModifier

  1. Philippe Savary, Le Matricule des Anges, n° 2, janvier février 1993, « La Déchirure posthume », sur Le Matricule des Anges (consulté le 20 mai 2014)
  2. Maïa Bouteillet, Le Matricule des Anges, n° 20, juillet août 1997, « Notre philosophe », sur Le Matricule des Anges (consulté le 20 mai 2014)

Liens externesModifier