Ouvrir le menu principal

Gerhard Palitzsch
Gerhard Palitzsch
SS-Hauptscharfuhrer Gerhard Palitzsch.

Surnom Le pire animal d’Auschwitz
Naissance
Tharandt, Empire Allemand
Décès (à 31 ans)
Budapest, Hongrie
Mort au combat
Origine Flag of Germany.svg Allemand
Allégeance Flag of Germany (1935–1945).svg Troisième Reich
Arme Flag of the Schutzstaffel.svg Schutzstaffel
Unité 3rd SS Division Logo.svg SS-Totenkopfverbände
Grade SS-Hauptscharführer.svg SS-Hauptscharfuhrer
Conflits Seconde Guerre mondiale

Gerhard Palitzcsh () est un sous-officier SS allemand ayant servi dans le camp de concentration d'Auschwitz.

CarrièreModifier

Membre du parti nazi et de la SS (n° 79 466), il a d’abord été chef de Block (Blockführer (en)),à Lichtenburg, Buchenwald et Sachsenhausen. Il arrive en mai 1940 à Auschwitz avec 30 prisonniers Kapo, où il devient le 1er Rapportführer et fait immédiatement régner la terreur, incluant sa participation fréquente aux exécutions au "mur noir" du Block 11 d’Auschwitz I[1].

Dans un document sorti du camp par la résistance intérieure, il est appelé « der größte Lump von Auschwitz » (le pire animal d’Auschwitz). Son collègue Perry Broad écrivit à son propos: « il jouissait de participer aux exécutions de masse » et Rudolf Höss: « Palitzsch était la créature la plus rusée et la plus sournoise que j'ai rencontrée pendant mon service dans les divers camps. Il a littéralement parcouru les cadavres pour satisfaire son désir de puissance »[2].

Sa femme meurt du typhus le . Après la création du camp des Tziganes à Birkenau (au BIIe), il en fut nommé chef de camp.

Des rumeurs de corruption circulant à son propos (vols pour son compte personnel de biens des victimes) et de relations avec des prisonnières (du camp des Tziganes entre autres)[3]; c’est sans doute la raison pour laquelle il est muté le à Brno (camp de 250 prisonniers) en tant que chef de camp.

Il y reste quelques semaines, puis est arrêté, jugé par Konrad Morgen pour "honte de la race" (relations sexuelles avec des "non-Aryens") et vol, puis gracié et exclu de la SS en juin 1944. Son destin est ensuite inconnu, l’hypothèse la plus probable étant qu’il serait mort lors d’une bataille aux environs de Budapest. À Auschwitz, c'est Oswald Kaduk qui reprendra son poste de SS-Rapportführer.

Notes et référencesModifier

  1. Les gens dans le camp d'Auschwitz, par Hermann Langbein. Editeur: L'Université de la Caroline du Nord de la Presse; édition illustrée (4 décembre 2003) Langue: anglais. (ISBN 0-8078-2816-5), (ISBN 978-0-8078-2816-8)
  2. page 409 de Personnes à Auschwitz, par Hermann Langbein. Editeur: L'Université de la Caroline du Nord de la Presse; édition illustrée (4 décembre 2003) Langue: anglais. (ISBN 0-8078-2816-5), (ISBN 978-0-8078-2816-8)
  3. Lutte contre Auschwitz par Josef Garlinski, éditeur Fontana, (ISBN 978-0-00-634008-9)